La jeunesse togolaise en route pour la COP 21 à Paris

Category: Agri - Environnement 160 0

 

IMG_4222

L’association Nouvelles alternatives pour le développement durable en Afrique (NADDAF) poursuit son engagement pour faire des questions environnementales, une réalité sur le continent. 

En marge de la Conférence des parties (COP 21), laquelle se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris et à laquelle le Togo aspire prendre une part active, l’association ne cesse de multiplier des actions en vue de mobiliser la jeunesse togolaise autour des enjeux du changement climatique, de la protection de l’environnement. 

Jeudi 15 octobre à Lomé, NADDAF a organisé un atelier de sensibilisation et de réflexion sur la problématique de l’inondation et de simulation sur les négociations climatiques. 

La rencontre qui a bénéficié de l’appui de l’association CLIMATES, initiatrice du vaste projet « COP In My City », piloté par NADDAF au Togo, a regroupé une quarantaine de participants, issus des écoles et universités du pays, des Comités de développement de quartier (CDQ), des organisations de la société civile ainsi que des professionnels de médias. 

L’objectif étant de parvenir à réduire le phénomène d’inondation dans les années à venir en initiant les jeunes aux techniques de négociations climatiques, à faire des plaidoyers auprès des pouvoirs publics, à sensibiliser leurs pairs sur les bonnes pratiques en matière de protection de l’environnement, et amener les OSC à participer à la COP 21.

« Si au niveau étatique, il y a des négociations internationales, eh bien au niveau de la jeunesse, il y a certaines pratiques qu’il faut à éviter à tout prix pour une meilleure protection de notre environnement, pour limiter ainsi les risques d’inondation », a indiqué Bernard Dodji Bokodjin, coordonnateur de NADDAF. 

A noter que la capitale togolaise connait ces dernières années, une recrudescence du phénomène d’inondation. 

Selon les chiffres communiqués par M Bokodjin, les plus récentes et les plus spectaculaires ont eu lieu en 2003, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2011, avec un lourd bilan au plan matériel qu’humain.

L’atelier a été l’occasion pour les responsables de NADDAF de poser le débat sur la problématique afin qu’une solution durable soit trouvée pour que les années à venir, Lomé soit épargnée du phénomène d’inondation.

Le Maire de la ville de Lomé, le Contre-amiral Fogan Adegnon, a été représenté à cette rencontre. Des représentants des ministères de l’Environnement et de la Planification, le coordonnateur régional de GNDR, ont également pris part à cet atelier.

En termes de mobilisation des jeunes sur les défis liés au changement climatique et à la protection de l’environnement, d’autres activités sont prévues dans l’agenda d’exécution de NADDAF. Entre autres: l’organisation d’un concours de poèmes sur l’environnement à l’intention des « Clubs environnement » dans les établissements scolaires; l’organisation d’un gala de football entre deux établissements scolaires.

« Le football, compte tenu de son caractère fédérateur, nous permettra de toucher le maximum de jeunes sur la question de l’environnement », a soutenu le coordonnateur de NADDAF, qui précise qu’environ 800 jeunes seront mobilisés autour de cette activité.

Il est également prévu l’installation des Clubs environnement » dans deux autres écoles ainsi que la dotation des poubelles par »COP IN Lomé ».

Une opération de salubrité publique, voilà l’une des activités phares que NADDAF prévoit également mener dans les prochains jours, en tout cas, avant la tenue de la COP 21. Et ce sera en collaboration avec des CDQ des zones cibles du projet.

 

Ajouter un commentaire