Societé

5 morts à Mango: Des sanctions disciplinaires à l’endroit des auteurs

Les malheureux événements survenus les vendredi et samedi derniers à Mango (550 km au nord de Lomé), ont occasionné la mort de cinq (5) personnes et plusieurs autres blessés. 

Des heurts ont éclaté entre forces de l’ordre et jeunes manifestants en marge d’une marche de protestation de l’association « One Bloc », contre un projet de création de faune dans la Préfecture de l’Oti. A en croire le préfet de la localité, la manif a été « interdite ». 

Une enquête est diligentée afin de situer les responsabilités. « Des sanctions disciplinaires sont prises à l’endroit des éléments des forces de l’ordre auteurs des dérapages », a pour sa part indiqué le ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi. 

Il a annoncé ces mesures à l’issue d’une réunion de crise tenue samedi à la présidence de la République sous la direction du Président de la République Faure Gnassingbé en présence du Premier ministre, Sélom Komi Klassou et de plusieurs ministres dont celui de l’Environnement et des Ressources forestières, André Johnson. 

Enfin, dans un communiqué rendu public et dont Lomé Infos a obtenue copie, le gouvernement présente ses vives condoléances aux familles des victimes, ses compassions aux blessés, et appelle la population au calme.

Lire le communiqué :

Communiqué du gouvernement

Ce vendredi 6 Novembre 2015, des événements malheureux se sont produits à Mango, dans la préfecture de l’Oti. Un Projet de renforcement du rôle de conservation du système national d’aires protégées du Togo (PRAPT) a été mis en œuvre dans plusieurs préfectures des Régions de la Savane et de la Kara y compris dans une partie de la préfecture de l’Oti. 

Etant opposée à la mise en œuvre du même projet dans la Préfecture de l’Oti, une association dénommée « One Bloc » non enregistrée auprès du Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, et donc non titulaire d’un récépissé a organisé ce vendredi 6 Novembre 2015 une marche non autorisée du fait du non-respect du délai de dépôt de la déclaration préalable prévu par la Loi N° 2011– 010 du 16 Mai 2011 fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques. 

Les forces de l’ordre appelées à faire respecter l’interdiction de manifester ont été confrontées à une réaction violente des manifestants entraînant ainsi des échauffourées entre ces derniers et les dites forces de l’ordre.

C’est ainsi que les manifestants se sont emparés par la force de deux fusils à pompe. Ils ont ensuite sans ménagement saccagé la résidence du chargé dudit commissariat. 

Cette situation qui a dégénéré a malheureusement entraîné le décès par balle de deux manifestants. On déplore également du coté des manifestants 13 blessés dont 5 par balles et 8 blessés du coté des forces de sécurité.

Le Gouvernement présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et sa compassion aux blessés. Il invite la population de Mango au calme, à la retenue et réaffirme son entière disponibilité au dialogue permanent comme voie idéale de règlement de problèmes quelle que soit leur nature. 

Le Gouvernement

 

Publier un Commentaire