Faits divers

L’Ong « La Tour des Cités » entre menaces et intimidation: Le cri d’alarme du Sieur Kognon

DSC05253 - Edited

Le bras de fer qui oppose depuis plusieurs mois, le sieur Bernard Kognon (photo), fondateur de l’Ong « Le Leadership des sentinelles Libérés » (La Tour des Cités), un centre de formation en entrepreneuriat sis au quartier Avédji Coconut à Lomé, et son voisin direct, le secrétaire général de la Justice Komlan Missité, prend une allure inquiétante.

La saisie manu militari jeudi dernier des matériels de sonorisation dudit centre, en pleine séance de formation, a fait sortir M Kongon de ses gongs, qui est monté au créneau pour dénoncer ce qu’on peut appeler un « abus de pouvoir ». Selon ce dernier, son voisin use de tous les moyens et de sa position pour le contraindre à délocaliser le centre pour « nuisance sonore ». Mais, les vraies raison de cet acharnement sont ailleurs, aux dires du premier responsable du Centre, qui a formé depuis 2007, plus de 10 000 personnes en Entrepreneuriat classique, artisanal et industriel. 

Argument rejeté par M Kognon qui soutient que les activités dudit centre démarrent à 08 h pour prendre fin autour de 17h 30, une tranche d’heure où tout citoyen de toute catégorie professionnelle, est censé mener librement ses activités.

« Nous avons baillé un terrain entier que nous avions transformé en un centre formation et qui abrite le siège de notre association depuis 2012. Mais, dès que nous avions commencé à aménager le lieu, nous avons fait l’objet de plusieurs pressions voire harcèlement de la part du sieur Missité qui est notre voisin immédiat. M Missité nous a convoqués auprès de ses amis tant à la justice qu’au ministère de l’intérieur. N’ayant pas eu gain de cause, il a adressé une requête au Procureur de la République. Les multiples démarches de Missité pour que nous abandonnions le lieu sont restées vaines, car, ceux auprès de qui il se plaignait, n’ont rien trouvé d’anormal. Décidé à aller jusqu’au bout, il s’est tourné vers un huissier en la personne de Me Klouvi à qui il a demandé d’entreprendre des actions contre nous. Ce dernier nous avait convoqués dans son bureau où je lui ai dit ce que nous faisons sur les lieux », a expliqué Bernard Kognon.

« Nous ne faisons rien de mal dans notre Centre. Au contraire, nous apportons un plus à notre pays en formant des orphelins, des jeunes et femmes pour des activités génératrices de revenus afin d’éviter qu’ils meurent en méditerranée, nous aidons également des veuves à travers des aides financières, nous octroyons des bourses d’étude aux enfants démunis. Je ne sais pas pourquoi M Missité s’acharne contre nous de la sorte », a-t-il ajouté.

Selon M Kognon, son voisin qui se livre à des intimidations et des menaces à peine voilées à l’endroit des responsables du Centre, réclame par ailleurs le payement de 5 millions de F CFA de dommages et intérêts et la rondelette somme de 500 000 F par jour depuis jeudi dernier pour « réticence ».

Face à cette situation qui frise la « malhonnêteté », Bernard Kognon en appelle aux autorités compétentes notamment le Chef de l’Etat, pour qu’il se saisisse de cette affaire qui sème de la zizanie dans le quartier Avédji.

 

Publier un Commentaire