Societé

Situation des travailleurs de Wacem : Restons solidaires ce 29 décembre à Tabligbo !

Yves Dossou

La situation des 1148 travailleurs de Wacem, Fortia et Paper Bags, en cessation de travail depuis plus de deux mois, défraie la chronique depuis plusieurs semaines au Togo. Vivement préoccupée par le triste sort de ces employés qui demeurent à ce jour sans salaire, l’Ong Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD) a lancé lundi un appel à la solidarité nationale et internationale vis à vis des travailleurs.

Le but visé par ce nième appel, est sonner la mobilisation générale de tous les Togolais de tout bord, à manifester leur soutien moral et financier à l’endroit de ces concitoyens afin de leur permettre de garnir leur table en cette période de fêtes de fin d’année.

Pour ce faire, l’Ong SADD invite les organisations de la société civile, les organisations de défense et de promotion des droits humains, les natifs de Yoto, les hommes de bonne volonté, les fils et filles du Togo et tous ceux qui sont épris de justice et de paix, à se rendre mardi le 29 décembre 2015 à la Place de l’indépendance de la ville de Tabligbo à 9 heures.

« Un bol de maïs, un bol de riz, un bidon d’huile, un petit chèque, de l’argent en espèces, etc, tout est le bienvenu pour permettre à ces travailleurs de partager de bons moments de fête avec leur famille », a lancé Yves Komlan Dossou (photo), coordonnateur général de SADD.

Pour mémoire, ces employés de cette société de fabrication du clinker, installée à Tabligbo (environ 80 km de Lomé), réclamant de meilleures conditions de travail, ont opté pour l’arrêt brusque des machines, occasionnant ainsi de lourdes pertes en termes de production pour Wacem.

Pour les responsables de cette Ong, la cessation de travail de la part de ces ouvriers, est tout à fait fondée dans la mesure où ces Togolais sont privés de leurs propres moyens de subsistance.

« Les investisseurs étrangers exploitent les ressources naturelles du sol togolais depuis plus de 20 ans en privant les natifs du pays de leurs propres moyens de subsistance. Ce qui est en violation de l’Article 2 du Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels », a fustigé M Dossou.

Et d’ajouter en ces termes : « Ces employeurs piétinent les droits fondamentaux de nos concitoyens qui s’usent à la faveur de la vigueur de leurs bras, leur vitalité et énergie au travail, à la sueur de leurs fronts, au gré de leur sang versé tout au long de l’histoire. Les travailleurs de Wacem, Fortia et Paper bags ont payé de leur vie dans les conditions peu élucidées pour générer des centaines voire des milliers de milliards de francs pour assouvir les désirs des insatiables investisseurs sans foi ni loi ».

A noter que cet appel de solidarité de SADD fait suite à une sortie médiatique le 16 décembre dernier, au cours de laquelle l’Ong est montée au créneau pour dénoncer les violations fréquentes et flagrantes des droits des travailleurs de Wacem, Fortia et Paper Bags.

Au cours de cette rencontre avec la presse, M Dossou a appellé le chef de l’Etat à instruire le Premier ministre à peser de tout son poids afin que cela s’arrête.

Il a par ailleurs demandé expressément à M Faure Gnassingbé d’interdire aux membres du gouvernement et aux députés de ne plus céder aux tonnes de ciments et aux cadeaux de Wacem en guise de récompense pour services rendus.

Publier un Commentaire