People - ShowBiz

ADJO’A SIKA : Son premier bébé « Akofa », une merveille !

L’icône de la musique togolaise, la sublime Adjo’a Sika est désormais officielle avec la sortie le week end dernier de son tout premier album baptisé « Akofa ». Littéralement traduit en français par ‘Paix intérieure’, « Akofa » est un cocktail de 12 titres aux teintes afro-beat, gospel, jazz. C’est à la faveur d’un concert de dédicace que la chanteuse de 28 ans a présenté son 1er bébé au public. Et tenez-vous bien, c’était du pur live. Famille, amis, proches ainsi qu’un parterre de confrères et consœurs de la zik 228 étaient venus soutenir l’artiste qui a parcouru tout le répertoire de son album pour le grand plaisir de ses fans.

« Evaglo », « Together », « Abulu waku », « Akofa », « Batakpan », « Aleke miawo », « Lonlon », voilà entre autres titres interprétés par Adjo’a Sika et repris en chœur par un public des beaux jours, au cours de cette soirée prestigieuse de lancement d’album, laquelle s’est déroulée dans un grand hôtel de la place. Adjo’a Sika a eu à affronter de grandes scènes aux cotés des artistes de renom aussi bien au plan national que sous régional.

Auteure, compositrice et chanteuse, Dziedzom Ayélé Ajavon alias Adjo’a Sika a vu le jour un 10 aout 1987 à Lomé est également artiste plasticienne. Ses magnifiques œuvres ont été arrachés comme de petits pains à la soirée de lancement de l’album. « Elle a du potentiel, elle possède d’énormes qualités, j’ai vu en elle beaucoup de volonté de réussir, elle a un avenir tout tracé. En dix minutes, elle m’a convaincue d’être sa marraine », voilà les mots que la ministre Victoire Tomegah Dogbé a placés à l’endroit de l’artiste chanteuse. Vu les plus hautes fonctions qu’elle assure, Madame la ministre a réussi à trouver un creux dans son agenda aussi chargé que soit-il, pour venir applaudir et soutenir l’artiste qui a fait son entrée sur la scène musicale togolaise sous le nom « Belinda ». Lequel est d’ailleurs le titre d’un Single devenu rapidement un tube,et qui est issu d’une collaboration avec Yaovi Kheteti, un poids lourd du rap togolais.

« L’album Akofa, c’est comme un produit pharmaceutique pour apaiser les cœurs, pour guérir nos blessures intérieures », a lancé Adjo’a Sika que beaucoup d’acteurs culturels considèrent comme étant sur les traces de la feue diva de la musique togolaise, Bella Bellow. Elle a par ailleurs annoncé que beaucoup de scènes sont prévues aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays pour la promotion de l’opus. Mais d’ores et déjà, l’album reçoit un bon accueil auprès du public.

A en juger par le nombre de CD vendus à la cérémonie de lancement à 3000 F CFA l’unité, la qualité du son et la pertinence des messages qu’il véhicule. Procurez-vous aussi de l’original. La copie tue l’œuvre !

Publier un Commentaire