Societé

Adoption de la Politique nationale de la protection sociale: Une urgence !

DSC05300

La Caisse de Retraite du Togo (CRT)  et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) se portent de moins en moins bien. Les deux structures de couverture sociale au Togo font face à d’importantes difficultés financières, qui menacent sérieusement leur survie. Et si rien n’est fait, le déficit annuel de la CRT se verra gonfler  de 70 milliards de F CFA d’ici 2050, soit 1,5% du PIB. Quant à la CNSS, le déficit 2050 sera de 50 milliards de F CFA, selon des études actuarielles sur les deux institutions, réalisées respectivement en 2010 et en 2011.

Il est à rappeler tout de même que des recommandations ont été faites de par le passé pour assurer la survie des deux caisses de sécurité sociale qui gèrent essentiellement les régimes de retraite par répartition. Leur viabilité financière n’étant plus assurée sur le long terme, il s’avère nécessaire voire indispensable de procéder à la réforme des paramètres de ces systèmes.

Etant un droit fondamental de l’Homme, la protection sociale demeure un moyen efficace pour lutter contre la pauvreté et l’inégalité. Par conséquent, elle est un outil important pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), pour prévenir et réduire la pauvreté, les inégalités sociales et l’exclusion sociale, pour promouvoir l’égalité des chances, l’égalité entre hommes et femmes et l’égalité raciale, et pour soutenir la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle.

Face à la presse jeudi dernier à Lomé, les membres du Réseau multi acteurs de protection sociale du Togo, ont  donc appelé à l’adoption « rapide » de la Politique nationale de la protection sociale du Togo (PNPS), élaborée et validée depuis le 19 juin 2012.

Le réseau invite par ailleurs le Premier ministre et le ministre en charge de la protection sociale à poursuivre les réformes sur la CRT et la CNSS.

« Nous voulons rappeler au gouvernement  qu’il urge de faire ces réformes et d’adopter la politique nationale de protection sociale parce qu’il en va de l’intérêt aussi bien du gouvernement qui a pris des engagements en matière de protection sociale et de l’intérêt des populations aussi qui ont le droit à cette protection et à des conditions de vie décentes et pour leur bien-être », a martelé  Kossi Oboeyaba (photo au micro), Assistant juridique à l’Ong Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD).

Pour les organisations membres de ce réseau, qui ont reçu le soutien de leurs confrères du Bénin, présents à la conférence de presse, les retombées de ces actions sont considérables aussi bien pour le gouvernement que pour la population.

Mis en place en mars 2011, le Réseau multi acteurs de protection sociale du Togo regroupe en son sein onze (11) organisations de la société civile  dont l’Ong SADD.

Publier un Commentaire