Societé

Affaire « Tour des Cités » : La justice donne raison au Sieur Kogon

C’est officiel ! La justice a tranché en faveur du Sieur Kogon Bernard, fondateur du centre « La Tour des Cités » de l’Ong Maison de Provisions Intégrales (MPI). Les instruments de sonorisation confisqués servant de matériels de travail dans le cadre de la formation en entrepreneuriat vont également être restitués dans les prochains jours. C’est l’essentiel du message délivré à la presse mardi à Lomé par le premier responsable de ce centre. En d’autres termes, le secrétaire général de la Justice, Komlan Missité a perdu le bras de fer qui l’opposait à son voisin direct.

Pour mémoire, il y a quelques semaines, les matériels en question avaient été saisis par Me Klouvi, huissier de son Etat, sous l’ordre M Missité qui s’est plaint devant les tribunaux pour des raisons de « nuisance sonore » afin que le Centre soit délocalisé.

Pour sa part, M Gogon y voit plutôt une sorte de persécution en soutenant que les vraies raisons de cet acharnement contre le Centre qu’il dirige, sont inavouées.

Se réjouissant du verdict rendu, le président fondateur de l’Ong MPI a tout d’abord témoigné sa reconnaissance vis-à-vis de l’Eternel des armées pour tout ce qu’il ce ne cesse de faire dans la vie de cette ce Centre, sis au quartier Avedji-Coconut.

Ce dernier a par ailleurs félicité le ministère de la Justice du fait que le droit ait été dit dans cette affaire. M Kogon Bernard n’a pas manqué de souligner le soutien indéfectible qu’il a reçu de la part de ses collaborateurs, des professionnels des médias ainsi que tout le peuple togolais pour la mobilisation dont ils ont fait preuve tout au long de cette affaire qui s’est révélée être une dure épreuve.

Suite au dénouement heureux qu’a connu cette affaire, les activités du centre « La Tour des Cités » se poursuivent sans aucune ambiguïté.

Créée en 2007 sur fonds propres, l’Ong a débuté les formations depuis 2013. Elle a formé plus de 10 000 personnes (étudiantes, chômeurs, retraités) en Entrepreneuriat classique, artisanal et industriel et sillonné les principales villes du pays (Tsevié, Kpalime, Atakpamé, Sokodé et Kara).

Elle fait dans la fabrication de savons (antiseptique, savon de Marseille, de beauté, du savon liquide, des détergents carreaux, du shampoing, du balsam) de l’eau de Javel, du vinaigre, de la pommade, du lait corporel, du chocolat, du gâteau de mariage, des colliers à base de perle et autres

En dehors des formations groupées, le centre ouvre ses portes aux participants désireux de renforcer leur capacité dans un domaine donné.

Publier un Commentaire