Media

Jean-Paul Agbo : « La presse togolaise ne nourrit pas son homme »

Pour la seconde année consécutive, la presse togolaise s’ouvre au public à travers les Journées portes ouvertes (JPO), lancées mercredi et qui se poursuivent  jusqu’au 19 décembre sur le site de la Blue zone à Cacavéli à Lomé.

Axé sur le thème « Médias et développement durable », les JPO demeurent un événement annuel dont l’objectif est de promouvoir l’image de la presse togolaise, le savoir-faire des professionnels de ce métier, le travail journalistique dans toute sa composante et sa diversité.

Occasion de partage, d’échanges et de communion entre hommes de médias et l’opinion, les JPO visent en outre à offrir aux médias l’opportunité de s’engager en faveur de cause d’intérêt public.

Durant quatre jours, les professionnels de ce secteur vont également débattre sur l’actualité de leur profession et sur son avenir.

A la question de savoir si la presse togolaise peut-elle survivre et être prospère si elle ne s’engage pas dans la dynamique vertueuse d’une nécessaire transformation? Jean-Paul Agbo Ahouelete, le président du CONAPP répond par le négatif.

« Aujourd’hui, malgré l’investissement personnel des uns et des autres, malgré la volonté d’offrir un contenu de qualité, la presse togolaise est caractérisée par la précarité. Elle ne nourrit pas son homme », a-t-il déploré.

Pour le président du CONAPP, également président du comité d’organisation des JPO, « nous ne pouvons donc pas accepter de continuer à évoluer dans ce schéma, avec les mêmes pratiques, les mêmes habitudes et certitudes qui ne nous permettent pas d’avancer, de rendre les organes de presse prospères ni d’accorder aux journalistes employés, les conditions décentes de travail ».

Face à cette situation, ce dernier estime que le domaine doit être règlementé pour éviter que la presse soit la porte ouverte à tout.

« L’accès, l’exercice du métier de journaliste doit être professionnalisé davantage avec un accent sur la formation qualifiante et diplomate mais aussi sur le recyclage. Il faut appliquer les textes existants qui régissent la corporation et en corriger les faiblesses », a par ailleurs suggéré le président du CONAPP.

A en croire M Agbo, l’évolution qualitative de la presse togolaise passe aussi par le règlement définitif de la question de la Convention Collective. « Nous devons nous préparer à y arriver », a-t-il lancé.

Les organes de presse ont besoin des moyens pour fonctionner comme de véritables entreprises de presse. D’où la nécessité d’être accompagnés. C’est une évidence. Une augmentation substantielle de l’aide de la presse s’impose. M Jean-Paul Agbo en a fait mention dans son intervention en faisant appel aux pouvoirs publics et aux partenaires traditionnels de la presse.

En d’autres termes, la presse a besoin de l’Etat et de ses partenaires pour pourvoir sortir de la précarité et se professionnaliser davantage.

Initiées par le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), les JPO 2015 sont organisées en partenariat avec l’ensemble des principales organisations professionnelles des médias.

Au menu des activités : Exposition (la presse d’avant-indépendance jusqu’à nos jours, matériels de réalisation et de production audiovisuels) ; Exposition de photos-presse ; Animation en live de programmes phares de radios et télévisions sur le thème des ODD ; Organisation d’ateliers thématiques ; Conférences-débats sur les ODD ; Projection de films documentaires sur les ODD ; Jeux-concours sur la thématique des ODD ; Animation et Média Tour ou la visite des rédactions.

Le portes vont se refermer sur la presse samedi par « La Nuit de la Confraternité » une soirée de gala ouverte aux responsables des médias.

Publier un Commentaire