Media

Santé de la Reproduction : Plus un sujet de tabou pour les journalistes !

arton6186-b4b65

Du 23 au 29 novembre dernier, s’est tenue à Atakpamé (ville située à environ 167 km au nord de Lomé), une série de deux ateliers de renforcement de capacités sur la « Santé de la Reproduction (SR) et le Dividende démographique, au profit d’une quarantaine de professionnels des médias privés et publics. Initiée par le ministère de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation Civique, l’organisation de cet atelier de formation a bénéficié de l’appui technique et financier du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Durant sept jours, les participants issus des radios, télévisions, presse écrite et en ligne, ont reçu une bonne dose d’informations sur les thématiques, lesquelles devant leur permettre de pouvoir communiquer aisément sur la thématique de la Santé de la Reproduction dans leurs différentes rédactions ainsi qu’auprès de la population.

L’Etat des lieux de la santé de la Reproduction /PF au Togo et les appuis de UNFPA au gouvernement Togolais ; Problématique de la santé sexuelle et de la reproduction des adolescente et jeune et appuis de l’UNFPA Togo ; Rôle des médias dans la promotion du mandat de l’UNFPA- stratégies développement ; Promotion de la santé de la Reproduction/ de la Planification familiale et de la Santé Sexuelle et de la Reproduction des Adolescents et jeunes (SR/PF/SRAJ) : les genres journalistiques et formats appropriés ; voilà entre autres panels développés au cours de cette rencontre.

Les travaux étant ouverts par Tiem Yoguebey, directeur régional des Arts et de la Culture des Plateaux.

« Je suis sûr que désormais, parler de la santé sexuelle et de la reproduction ne sera plus un sujet tabou dans vos différents organes et que vous apporterez l’information aux populations par le biais de vos productions écrites et audiovisuelles », a déclaré ce dernier dans son intervention.

A l’horizon 2030, dans le cadre du Programme de développement durable, l’objectif est de faire passer le taux mondial de mortalité maternelle au-dessous de 70 pour 100 000 naissances vivantes.

Améliorer la santé maternelle demeure donc l’un des axes prioritaires des actions du gouvernement togolais avec le soutien de ses partenaires dont l’UNFPA.

Pour Dr André Yébadokpo, représentant à la cérémonie d’ouverture, le Directeur Exécutif de l’UNFPA au Togo, « les organisateurs de la présente rencontre reconnaissent et mesurent l’importance de cette démarche, dans la mesure où la communication est une stratégie transversale qui retrouve toute son importance et son utilité dès lors qu’on se trouve face aux défis de la mortalité maternelle élevée qui cohabite avec un effort potentiel d’exploitation du dividende démographique comme c’est le cas pour la Togo ».

« Il faut que cette formation puisse apporter des changements notables dans la manière de communiquer sur la santé de reproduction », a-t-il souhaité.

Aguerris à travers cette formation, les professionnels de médias sont à même d’informer, de sensibiliser, de conscientiser et d’éduquer la population sur la problématique de la Santé de la Reproduction.

Publier un Commentaire