Santé

Secteur de la Santé : Un dialogue public-privé désormais possible grâce à PSPS-Togo !

 

PSPS Togo

La Plateforme du Secteur Privé de la Santé au Togo (PSPS-Togo) dont les activités ont été lancées le 16 février dernier, a procédé samedi à Lomé à l’élection des membres de son Bureau Exécutif. A l’issue d’une  Assemblée Générale constitutive, neuf (09) membres  ont été élus pour un mandat de deux ans avec à leur tête, Dr Moïse Fiadjoe (photo au micro).

Dans un premier temps, le bureau aura pour tâches essentielles de formaliser l’adhésion de toutes les associations au niveau de la Plateforme, ensuite faire reconnaitre la Plateforme par les autorités, faire connaitre ses objectifs et commencer à entreprendre un dialogue public-privé.

« Cette plateforme se veut être à la fois un organe de proposition, un organe de concertation pour que ce dialogue constitue un véritable élément de base pour le partenariat public-privé », a tenu à souligner Dr Fiadjoé, nouvellement élu.

Et d’ajouter en ces termes : « Notre bureau va se mettre rapidement au travail pour que les différents éléments qui composent la Plateforme puissent se connaitre, connaitre les besoins des uns et des autres de façon à pouvoir mettre en place un véritable mouvement pour le développement de la santé dans notre pays ».

Dr Fiadjoé a par ailleurs insisté sur le fait que « tous les acteurs de la santé de nos pays se regroupent, fassent des propositions et puissent constituer de vrais partenaires pour l’Etat pour le mieux-être de nos populations en matière de santé ».

Les intérêts des patients sont énormes dans la mise en place de la Plateforme d’autant plus qu’elle va discuter sur le financement de la santé et le coût des actes de santé. Un volet important pour améliorer l’accessibilité de nos populations aux soins de qualité.

Selon une étude commanditée en 2014 par le projet SHOPS de l’USAID portant sur l’évaluation de l’implication du secteur privé dans les systèmes de santé dans six pays africains dont le Togo, le Burkina Faso, le Cameroun, la Cote d’Ivoire, la Mauritanie et le Niger, il relève que sur l’offre de service relative aux VIH et à la planification familiale, le secteur  privé joue un rôle majeur dans l’offre des soins de santé aux populations.

Cependant, ce secteur n’est pas assez organisé pour être un interlocuteur de poids dans la gestion nationale du secteur de la santé et dans l’orientation des politiques de santé.

Aux rangs des recommandations formulées par l’étude, il y a la création d’une plateforme du secteur privé de la santé. Ceci, pour fédérer la réflexion sur le système de santé togolais en vue de son amélioration ainsi que le renforcement des résultats de santé au niveau national au moyen d’une meilleure organisation du secteur privé.

A rappeler que les travaux de l’Assemblée Générale constitutive ont permis soumettre les Statuts et le Règlement intérieur à l’adoption des membres fondateurs et faire procéder bien sûr à l’élection du Bureau exécutif. Bon vent à la PSPS-Togo !

Publier un Commentaire