Faits divers

Trafic d’enfants au Togo : Les forces de sécurité et la population doivent redoubler de vigilance

Traffic enfant sokode

Le phénomène de trafic des enfants devient un inquiétant. En deux semaines, plusieurs cas ont été révélés et 44 enfants ont été récupérés dans les régions Centrale et Kara. Le 18 janvier 2016 à Tchamba dans la région centrale 05 mineurs étaient concernés ; 05 jours plus tard c’est-à-dire le 23 du même mois, 18 autres mineurs étaient aussi victimes de trafic à Bassar et 06 le 25 janvier à Kétao. La situation dévient préoccupante lorsqu’une semaine plus tard, le 1er février, 15 nouveaux mineurs ont été référés à CREUSET une organisation qui lutte contre la traite des enfants.

Les faits

En ce qui concerne la préfecture de Tchamba, en date du 18 Janvier 2016, l’ONG CREUSET a été saisi par le juge des Enfants du Tribunal de Tchamba au sujet de cinq (05) mineurs victimes de traite. Ils sont conduits au cabinet du juge des enfants de Tchamba par le sieur DAOUDA Salifou chef des ressortissants du Togo au Nigeria demeurant et domicilié à IBADAN (R/Nigeria) au quartier Bodidzan.

En effet, ces mineurs d’un âge compris entre 03 et 14 ans ont été conduits au Nigéria par un trafiquant « OGA » il y a environs une année. Ils travaillaient dans des familles comme domestique. Ils travaillaient dans des conditions difficiles dans les maisons de leur patronnes. Suite à ce travail très dur et aux menaces, elles ont fuis pour la ville cherchant un moyen pour revenir au pays. C’est au cours cette fuite qu’elles ont été intercepté par la police d’immigration nigériane et remise à l’interpole qui les a conduit chez le chef des ressortissant du Togo au Nigeria le 06 Août 2015 pour qu’ils les ramènent au Togo. C’est par ce chef que ces 05 mineurs sont finalement arrivés au Togo et confiés au juge des enfants du Tribunal de Tchamba puisqu’il ressort selon les informations que les parents seraient originaires de cette préfecture. Notons que parmi ces cinq mineurs celui de 03 ans serait un orphelin dont la mère est décédée au Nigeria. Des démarches sont en cours pour identifier un centre adéquat pour son placement institutionnel.

S’agissant de la préfecture de Bassar, dans la nuit du 23 au 24 janvier 2016, l’animateur de CREUSET TOGO dans cette préfecture a été saisi par le Commandant de Brigade de Bassar relativement à 18 mineurs victimes de trafic. En effet, suite à des informations reçues, le capitaine de compagnie de Bassar accompagné d’un lieutenant ont intercepté un véhicule d’immatriculation TG 7511 AD ayant transporté en direction du Nigéria 36 passagers dont 18 mineurs. Le chauffeur dudit véhicule a en effet pour des raisons pécuniaires embarqué 27 passagers (16 majeurs et 11 mineurs) à bord du véhicule et 09 (02 majeurs et 07 mineurs) sur le porte bagage du véhicule (au dessus). Les passagers sur le porte bagage du véhicule était couverts de bâche et attachés comme des colis afin de tromper la vigilance des forces de l’ordre au poste de contrôle. Le chauffeur fut conduit à la brigade de Bassar pour investigations. Ce dernier ne signala pas la présence de mineurs sous les bâches sur le porte bagage. Ces derniers furent découverts grâce à la curiosité d’un gendarme. Ce dernier a en effet remarqué des mouvements dans la bâche sur le porte bagage du véhicule en haut. Il monte sur le véhicule pour vérification et découvre la présence de 07 mineurs presque asphyxiés sous la bâche. On les fait descendre et les associe aux autres mineurs.

A Kétao, le 25 janvier CREUSET a été saisi par le Président du Tribunal de Pagouda qui sollicitait le concours de CREUSET pour la réinsertion de 06 mineurs victime de traite. Ces derniers ont été conduits de Kétao à Kara au niveau de l’action sociale qui a contribué à la réinsertion de ces mineurs.

A Sokodé, le lundi 1er Février 2016 aux environs de dix sept (17) heures, un mini bus immatriculé TG 5352 AI transportant quinze (15) mineurs en provenance de Bitchabé (Toujours préfecture de Bassar) a été intercepté à Kadambara par les forces de sécurité en direction de Tchamba et envoyé au commissariat central de Sokodé. Le sieur IDRISSOU chauffeur dudit bus a pris les quinze (15) mineurs pour Tchamba où ils devraient être accueillis par une femme qui se chargera de leur destination vers le Nigéria ou le Gabon. Il a reçu du trafiquant (Oga) une somme de trois mille francs par enfant pour leur destination à Tchamba. Saisi de nouveau, l’ONG CREUSET-TOGO a fait le déplacement du commissariat de police pour vérifier les faits avant de demander l’implication de l’Action Sociale et passer à l’identification de ces mineurs. Il est aussi important de préciser que parmi ces quinze (15) mineurs, dix (10) sont de nationalité ghanéenne et cinq (5) de nationalité togolaise, ils ont respectivement un âge compris entre 10 et 18 ans.

Tous les acteurs œuvrant dans le domaine de protection des enfants en occurrence le ministère de l’action sociale, les forces l’ordre et de sécurité, les organisations de la société civile et les communautaires doivent sans délais se réunir pour repenser les stratégies de lutte contre la traite des enfants au Togo. En ce qui concerne les régions de la Kara et Centrale, la vigilance doit être plus accentuée dans les postes de contrôle avec les fouilles systématiques des bus et surtout dans les portes bagages au dessous. Il faut à ce propos, saluer déjà la collaboration et la vigilance de certains agents de force de sécurités qui font un travail efficace à ce sujet. Pour l’Action Sociale et les organisations de la société civile, il faut un travail efficace sur le terrain. On ne doit plus réinsérer seulement les enfants en famille mais il faut toujours appuyer les enfants à réaliser leur projet de vie et accompagner les parents à améliorer les conditions de vie en vu de retenir les enfants dans leurs villages.

Bruno MOUKPE ( l’ONG CREUSET TOGO)

Publier un Commentaire