Education

La crise au sein du CAR n’épargne plus personne, même le MEET

ul meet
C’est une information de l’agence Afreepress. C’est un secret de polichinelle que la crise qui secoue le Comité d’action pour le renouveau (CAR) a atteint son paroxysme et peut provoquer l’éclatement de ce parti politique de l’opposition, l’un des plus vieux au Togo. L’information a été d’ailleurs confirmée par un communiqué en date du 3 avril dernier, signé par Abdel Malik Kpéléao, Vice-coordonnateur national de la jeunesse, chargé à l’organisation.
Le retour de l’ancien Premier ministre, Me Yawovi Agboyibo à la tête du parti et l’envie de Me Paul Dodji Apévon, actuel Président national de cette formation politique de l’en empêcher en restant à la tête du parti après deux (2) mandats, a créé deux (2) camps sur lesquels les jeunes du parti se sont rangés.
M. Kpéléao, vice-président du Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais (MEET), une association estudiantine à l’avant-garde des revendications estudiantines sur les campus des deux (2) Universités publiques, a dénoncé la prise de position de Kodjo Awoudji, Coordonnateur national des jeunes républicains libéraux du CAR et ancien président du MEET. Selon le communiqué susmentionné, M. Awoudji est l’un des artisans du retour de Me Agboyibo. Pour soutenir ce dernier, les jeunes du CAR, auteurs de ce document, font savoir qu’une réunion des jeunes républicains libéraux de Yoto placée sous le thème : « l’origine de la crise » s’est terminée par la résolution selon laquelle « Me Agboyibo est et sera la seule alternative crédible ».
Le vice-coordonnateur de la jeunesse du CAR reproche également à son ancien président au sein du MEET de passer par tous les moyens, « même la violence » pour étouffer toutes les autres réunions du CAR, qu’elles soient ordinaires ou pas. « Une rencontre des responsables du Grand Lomé convoquée par le président national a subi le même sort le 1er avril dernier au Centre communautaire de Bè. Même la réunion du Comité directeur du 15 mars n’a pas été épargnée », écrit-on. Dans ce communiqué, ces jeunes du CAR disent ne pas vouloir aussi de Me Paul Dodji Apévon qui, selon eux, a déjà fait les deux (2) mandats et doit dégager.

 

Publier un Commentaire