Agri - Environnement

Assistance aux sinistrés des catastrophes naturelles

Kolani yentchare
Le gouvernement togolais vient de lancer une vaste opération d’assistance aux sinistrés des catastrophes naturelles survenues au cours de ces cinq derniers mois. 
 
Cette opération qui démarre mercredi 02 juin 2015, va couvrir trois régions à savoir : Savanes, Kara et Centrale.   
 
Au total 127,53 tonnes de riz de 30 kg et 127,5 tonnes de sacs de maïs de 50 kg d’une valeur de plus de 79 millions de F CFA ont été livrées par l’Agence Nationale de Sécurité Alimentaire au Togo (ANSAT) au ministère de l’Action sociale dans le cadre de cette opération.   
 
L’annonce a été faite par la ministre de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Tchabinandi Kolani Yentcharé (photo), au cours de la cérémonie de lancement de cette opération. 
 
A cela, s’ajoutent 279 paquets de tôles d’un montant de plus de 12 millions de francs pour  la réhabilitation des cases et des salles de classe.
 
Des ballots de friperies, de nattes, de couvertures, de savons, de moustiquaires, de sceaux d’un montant de 47 millions seront également distribués aux sinistrés dans le cadre de cette opération.   
 
Par ailleurs, la Banque mondiale compte dans les prochaines semaines participer à ce relèvement des victimes avec un  lot de matériel évalué à plus de 176 millions de F CFA. Une action qui s’inscrit dans le cadre du Projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres (PGICT). 
 
Entre janvier et mai 2016, l’Agence de Solidarité Nationale a enregistré sur toute l’étendue du territoire national, des cas d’incendies et de tornade dans 18 préfectures. 
 
Au total 1.600 ménages composés de 10.573 victimes ont été affectées par ces catastrophes qui ont occasionné le décoiffement et la destruction de 2.804 cases d’habitation et 160 salles de classes.   
 
« L’activité s’inscrit dans les actions prioritaires du gouvernement en matière de protection sociale dont l’objectif général est de promouvoir l’inclusion et l’action aux services sociaux par les groupes les plus vulnérables, et par la même occasion contribuer à l’atténuation de l’impact des chocs et des changements de situation sur le bien-être des ménages vulnérables », a déclaré Mme Yentcharé. 

 

Publier un Commentaire