Societé

Faure Gnassingbé lance les activités du PUDC à Mandouri

Gnassingbe Faure

A Mandouri dans la préfecture de Kpendjal (plus de 550 km au nord de Lomé), le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a donné jeudi 30 juin 2016, le top départ du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), couplé de la pose de la première pierre des infrastructures socioéconomiques de base qui vont être construites dans cette localité dans le cadre de ce nouveau programme triennal.

D’une durée de trois (3) ans et nécessitant une mobilisation financière de 155 milliards de francs CFA, ce programme vise à contribuer à l’amélioration significative des conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par les infrastructures et services sociaux et économiques de base et la réduction des inégalités sociales au Togo.
Seront construits dans le cadre de ce programme, des infrastructures socio-économiques de base, notamment les bâtiments scolaires, les cliniques mobiles, les points de forage d’eau, les pistes rurales). Les acteurs nationaux et locaux verront leurs capacités institutionnelles renforcées. Il y est inscrit aussi en lettre d’or le développement de l’entrepreneuriat rural et le développement d’un système de géolocalisation des infrastructures et équipements. Devant les populations de Mandouri, Faure Gnassingbé a rappelé que ce nouveau programme s’inscrit dans le cadre du mandat social qu’il a promis au cours de la campagne électorale de l’élection présidentielle du 25 avril 2015 à la suite de ce que les populations, notamment de Kpendjal ont exprimé leur désir de le voir faire plus pour l’économie et le social.
« C’est grâce à l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) que nous avons pu réaliser ce programme d’urgence qui ne se substitue pas à ce que nous avons prévu. Quoi qu’il arrive, les fonds nécessaires seront trouvés par le gouvernement et mis à la disposition du PNUD pour la réalisation des projets », a-t-il promis. Il a par ailleurs sollicité une forte implication des populations bénéficiaires au PUDC, notamment les femmes, les jeunes et les groupements à travers toutes les régions économiques du Togo.
« Les différents rapports montrent que la pauvreté a connu une baisse au Togo entre 2006 et 2015. Etant donné que les besoins ne seront pas traités individuellement mais collectivement, que le financement du PUDC est avant tout assuré sur les fonds propres du gouvernement à hauteur de plus de 155 milliards de francs CFA qui seront investis dans le développement social du pays à la base, le PNUD promet mettre son expertise au service du pays pour la réussite de ce programme », a promis Khardiata Lo N’Diaye, la Représentante résidente du PNUD au Togo.
Remerciant le Chef de l’Etat de leur avoir doté dudit programme, le préfet de Kpendjal, Yacoubou Youa a relevé que ce programme représente beaucoup pour la préfecture de Kpendjal parce que, selon lui, il fera sortir le peuple togolais en général et en particulier les populations de Kpendjal de la précarité pour un niveau acceptable pour l’atteinte des objectifs durable.
Le PUDC qui relève de la compétence de l’Agence nationale d’appui audéveloppement à la base (ANADEB), couvre toutes les régions du Togo et sera exécuté dans 23 préfectures dans sa première phase. La cérémonie a eu lieu en présence de plusieurs personnalités, notamment le Premier ministre, Komi Sélom Klassou et les membres du gouvernement. Tout a commencé le 13 janvier 2016 lorsque le gouvernement réuni en conseil des ministres, a adopté ledit programme par décret.
Source : Afreepress

Publier un Commentaire