Réligion et Culture

Les Chantres de l’UCET s’offrent un siège

ucet chaneben
Progressivement, la parole de Dieu  gagne le coeur des Togolais. Et ceci, grâce en partie à l’engagement des artistes du Gospel réunis au sein des l’Union des Chantres de l’Éternel Dieu du Togo (UCET), lesquels se revèlent être des instruments dont le Très Haut se sert pour accomplir ses oeuvres.
Eh bien, depuis jeudi 21 juillet 2016, l’UCET a desormais  un siège national sis dans le quartier Nukafu à Lomé en face de SERFER. La cérémonie d’inauguration de ce joyau s’est déroulée en présence des confrères et consoeurs artistes, promoteurs culturels, hommes de Dieu et un parterre de professionnels de médias.
A en croire Ayema Afiwa Agbo alias Chaneben (photo), chantre et présidente de l’UCET, ce cadre abritera des rencontres professionnels, des seminaires ateliers de formation, afin de professionnaliser davantage le domaine. C’est également un lieu où l’on pourrait retrouver les oeuvres des artistes de l’UCET.
L’on annonce déjà la tenue dans les prochains jours, d’une formation sur les thèmes  » Comment se fait la répartition  » et « Le rôle des représentants de l’UCET dans les conseils d’administration ». Des pannels qui seront developpés par le Bureau Togolais des Droits d’Auteurs (BUTODRA).
« Nous avons voulu avec la construction de ce local régler les soucis de l’existence d’un cadre de formation, de favoriser un contact permanent et facile entre en nous et surtout permettre aux uns et autres de savoir où nous trouver dès qu’ils seront à notre recherche », a laissé entendre la présidente de l’UCET.
« Nous avons besoin d’une adresse et ce siège. Dès fois, on cherche des artistes du Gospel mais on ne sait pas où ils sont », a-t-elle soutenu.
Ce siège qui fait office de la Maison du Gospel, a besoin d’être équipé pour mener à bien sa mission. Les besoins urgents sont entre autres : des matériels informatiques, une connexion internet haut débit, un site internet, une imprimante, des photocopieuses, un projecteur-vidéo et des instruments de musique. Avis donc aux bonnes volontés, aux sociétés de la place, à soutenir l’oeuvre de Dieu.

Publier un Commentaire