Politique

Sélom Klassou : « Nous ne devons plus échouer »

Sélom-Klassou
« Nous ne devons plus échouer. Nous avons tous l’obligation de tout mettre en œuvre afin d’aller au bout de cette volonté commune ». Ces mots sont ceux du Chef du gouvernement togolais Komi Sélom Klassou (photo). Il a fait cette intervention en procédant lundi 11 juillet 2016 à Lomé à l’ouverture de l’atelier national de réflexion et d’échanges sur les réformes institutionnelles et politiques, initié par le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN).
« Le présent atelier a pour mission d’explorer toutes les pistes susceptibles de contribuer à trouver des solutions idoines et durables pour notre pays », soutient le Premier Ministre.
Les membres du gouvernement, le corps diplomatique et les représentants des  institutions internationales, les acteurs politiques et les représentants des organisations de la société civile, l’ancien président de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR), Mgr Nicodème Barrigah, ainsi que plusieurs experts étrangers, prennent part à cet atelier. Une rencontre aux enjeux de taille pour la classe politique togolaise qui se déchire depuis plusieurs mois sur la question des reformes, de la limitation du mandat, les 2 tours du scrutin présidentiel.
Concrètement, il sera question durant  ces cinq (5) jours, de permettre une compréhension commune du concept de réformes politique et institutionnelles, de permettre la compréhension de l’esprit et de la lettre des réformes politiques, institutionnelles telles que formulées par la CVJR et ensuite de prendre en compte les réalités nationales, les bonnes pratiques en la matière pour innover.
« Les Républiques d’hier et la République d’aujourd’hui », « le partage d’expériences sur la mise en place d’une politique des réformes : expérience d’ici et d’ailleurs », « les différents régimes politiques et la question du mandat et les enjeux et défis de la mise en œuvre des réformes dans le processus de la réconciliation nationale et du renforcement de l’Etat de droit « , voilà entre autres pannels qui seront développés au cours des discussions.
A terme,  les conclusions assorties de  la rencontre serviront de document de travail pour la Commission en charge d’opérer les réformes politiques au Togo.

Publier un Commentaire