Politique

Le cas Ayassor, Quand Faure Gnassingbé évita la transfusion virale

Ayassor out

Le remaniement ministériel du 1er août 2016 a été le plus applaudi depuis 10 ans : le limogé ne l’a pas été sous pression d’un challenger, mais à cause de l’utilisation abusive des résultats des réformes économiques pour détourner la vigilance des citoyens et des observateurs face aux dérives et au spectre d’une inamovibilité de personnalités exagérément extravertie.

Le Chef de l’Etat a bien compris le proverbe de la sagesse africaine : « La grenouille ne mord pas, mais ce n’est pas une raison pour la mettre dans le caleçon ».

  • La rigueur n’était-t-elle qu’un moyen ?

Ayassor Adji Otèth a eu la chance de faire son entrée au Gouvernement au moment où le Président Faure Gnassingbé marquait les pas décisifs de son premier mandat. Le Chef de l’Etat a engagé depuis 2006, un vaste programme d’optimisation des stratégies de mobilisation et de gestion des ressources nationales. Le 26 avril 2006, à l’occasion de son premier discours sur l’état de la Nation, Faure Gnassingbé martela : « …Une nouvelle gouvernance s’impose aux Togolais et devra être essentiellement articulée autour de la rigueur et de la transparence dans la gestion de la chose publique… »

En bon professeur d’université, il relaie bien et se montre très entreprenant. Il a pris des initiatives, mais dont tous les exposés des motifs étaient bien calqués sur le projet de société du Président de la République. Rien de mal pour un maître qui maîtrise la pédagogie pour bien transmettre le savoir.

Mais très vite, il se laisse vanter, adorer et même haïr. Le Chef de file de l’opposition, Jean Pierre Fabre est l’un des plus heureux à l’annonce du départ du « seul » ministre d’Etat du Gouvernement de Komi Sélom Klassou. Et pour cause, Ayassor Adji Otèth a été le premier titulaire du portefeuille de l’Economie et des Finances à demander aux députés et même aux ministres d’alors de signer des engagements avant de toucher les indemnités d’équipement.

Et la prière de Fabre : Que plus aucun ministre ne vienne à être fort ou plus fort qu’Ayassor !

A suivre

 

Source: www.togopage.com

Publier un Commentaire