Societé

Journée mondiale des consommateurs : Les propos de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT)

Nous sommes à l’heure du numérique et ce n’est ni une question de spécialiste ni de débutant. Les matériels informatiques que ce soit les tablettes, ordinateurs ou mieux les Smartphones sont devenus  pour chacun des objets trop communs qui ne nous quittent que difficilement. Mais un constat est réel, Internet par exemple n’est pas si abordable au Togo.

La  Ligue des Consommateurs du Togo (LCT)  dans sa déclaration rendue public à l’occasion de la journée internationale des droits des consommateurs de 2017 (JMDC 2017), fait des recommandations aux gouvernants en matière de  droits des consommateurs. Le thème de la Journée mondiale des droits des consommateurs 2017 « ‘les droits des consommateurs à l’ère du numérique » renchérit plus cette position.
« Le développement rapide d’internet, des téléphones mobiles et des autres technologies numériques a créé des opportunités et des défis pour des millions de consommateurs à travers le monde .Au moment où les consommateurs d’ailleurs bénéficient incontestablement de ce meilleur accès, du plus grand nombre de choix, et de la praticité offerts par ces technologies, des questions sur les moyens d’améliorer la qualité des services au Togo restent d’actualité : à quels services en ligne les consommateurs peuvent-ils faire confiance, à quels coûts les services sont effectivement offerts aux consommateurs, quels droits de propriété disposent les consommateurs sur leurs numéros téléphoniques, que deviennent les données qu’ils partagent en ligne, et quels sont les droits des consommateurs relatifs aux produits numériques ? » sont autant de questions restées balancées à la figure des uns et des autres.

Le défenseur des consommateurs précise que le Togo a des  problèmes d’accessibilité, de qualité, de sécurité des données et de protection des consommateurs. Il faut ajouter à cette liste, « l’insatisfaction des consommateurs sur le plan de la qualité des services d’Internet, la couverture de réseaux, les coûts d’accès exorbitants et les traitements réservés aux consommateurs de la part des sociétés concernées ». Tout le monde sait combien la connexion coûte cher dans un pays qui dit investir dans l’installation de fibres optiques pour une connexion professionnelle et logiquement fluide.

La  LCT, pour finir lance un appel à chaque acteur de jouer pleinement son rôle pour faire bouger les lignes. Il s’agit par exemple pour les autorités en charge de l’économie numérique et de régulation de « consolider les quelques progrès observés, de militer pour l’arrivée d’autres opérateurs de téléphonie mobile. Les opérateurs de téléphones mobiles doivent
procéder à la réduction des coûts de communication et d’accès à leurs services ; d’accentuer les sensibilisations afin de mettre fin aux arnaques des consommateurs, note la déclaration.

Publier un Commentaire