Réligion et Culture

Togo : Création d’une commission Nationale des Arts pour mettre fin à la précarité des artistes

Le conseil des Ministres de ce jeudi 23 mars a été particulièrement favorable aux artistes de tout genre. Ce n’est de secret pour personne, les artistes souffrent, ils se débrouillent pour mettre leurs créations à la disposition du public, ils assument tous les frais de production, parfois à des coûts exorbitants, cherche de gauche à droite ses propres clients et son travail se trouve sous-estimé et par les nationaux et par les touristes. Décidément, qu’ils soient artistes de la chanson, peintre, sculpteurs ou autres, personne n’a rien à les envier.

Tout cela est relégué au passé et l’espoir est que l’histoire s’en occupe. Le gouvernement  s’est penché sur leur cas à travers la création de  la « Commission Nationale des Arts », ultime cadre de concertation en vue de faciliter  un dialogue fécond et interactif entre tous les acteurs de la chaine artistique et culturelle histoire  de booster l’économie culturelle du Togo.

Et pour cause, ledit décret permet de   « de réglementer la profession d’artiste, mais aussi,   à l’artiste togolais de sortir de la précarité en jouissant pleinement des fruits de son labeur, des libertés, des droits à la protection sociale reconnue à tout et de bénéficier d’avantages et d’allègements fiscaux ». Jouir des fruits de ses labeurs, c’est aussi organiser en toute quiétude des concerts pour les chanteurs, recevoir des sommes encourageantes lorsqu’il est sollicité pour extérioriser son art. Pour les peintres par exemple, c’est trouver de bons débouchées et vivre de leur  art et la liste est longue.

Toutes ces décisions contribuent peu ou prou à  « l’amélioration des conditions de travail des artistes à travers la garantie d’un revenu décent et d’une protection sociale efficace. Il règle la question du travail des enfants dans le développement des industries culturelles et assure la contribution des artistes à l’enrichissement de la culture ainsi qu’à l’affirmation de l’identité culturelle nationale » lit-on dans le communiqué sanctionnant le conseil des Ministres.

Publier un Commentaire