Politique

Politique/Togo : Que dit la lettre envoyée par Nicolas Lawson à Dama Dramani ?

Nicolas Lawson, le président du PPR est bien connu pour ses sorties médiatiques qui ne plaisent pas à tout le monde. Quand il sort des communiqués, c’est soit pour critiquer la nonchalance voire la division incompréhensible qui régente l’opposition togolaise soit pour faire des recommandations de tout genre. Ce lundi matin, c’est par une lettre que Fo Nico, comme l’appelle les intimes, s’est adressé au président de l’Assemblée Nationale Dama Dramini, aux évêques du Togo et surtout au HCRRUN .

 

Selon le PRR, le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’unité Nationales (HCRRUN) ne devrait pas intervenir dans les dossiers relatifs aux réformes constitutionnelles et institutionnelles. Et pour cause «  Cette organisation n’est prévue nulle part dans la Constitution en vigueur. Elle n’est qu’une création du Chef de l’Etat comme toutes les commissions qu’il crée pour faire du dilatoire et de la diversion. Le rôle du Médiateur de la République, prévu dans le Sous-Titre II du Titre XV de la Constitution, ne peut et ne doit en aucun cas être associé à une organisation sans fondement constitutionnel pour en faire l’alfa et l’oméga pour les réformes constitutionnelles et institutionnelles au TOGO » dit-il. C’est une violation de la Constitution du Togo.

 

L’Assemblée nationale est devenue dans ce contexte  « un ghetto d’altération morale, intellectuelle, politique et sociale » où chacun joue au super héro donnant la chance aux pilleurs du peuple, aux profiteurs de  dicter leurs lois. On apprend dans cette longue lettre que le président de l’Assemblée a rayé « les allocations de départ à la retraite des fonctionnaires »  afin de faire passer ses  propres rémunérations de 71 à 125%.  A cela s’ajoute la mauvaise foi de M.Damani pour avoir  « rejeté sans aucun scrupule le projet de loi de révision constitutionnelle envoyé par le Chef de l’Etat et son gouvernement ».

 

Les évêques  ont appelé la semaine dernière les Togolais à prier pour une purification des atrocités survenues de 1958 à 2005.  Le patron du PRR se demande si les hommes de Dieu ont besoin du HCRRUN pour appeler les gens au pardon en Christ ?  D’ailleurs, les 2 milliards débloqués pour indemniser les victimes de violences sociopolitiques posent problème. Comment peut-on prendre une somme si petite pour un processus de ce genre quand des sociétés détournent 22 milliards pour s’acheter du matériel au lieu de construire des routes ? Mme Awa Nana   Daboya, la présidente du HCRRUN ne se gêne t-elle pas en apprenant que le  « Président du Conseil d’administration du CHU Tokoin, en sa qualité d’Amiral, est en même temps Maire de la Capitale, Directeur Général du Port de Lomé, etc, et qu’il laisse détourner les fonds devant servir à équiper cet hôpital si important ? » s’indigne Nicolas Lawson dans sa lettre. Il a demandé aussi à Mme Daboya si elle a  déjà réussi à réconcilier le Chef de l’Etat et son demi-frère Kpatcha Gnassingbé ? Ses questions restent posées

Publier un Commentaire