Politique

Togo : Les évêques vont prier spécialement pour la mission du HCRRUN

Dernier grand virage pour la Pâques ! Les évêques du Togo, après une réunion avec les membres du HCRRUN ont décidé de prier spécialement ce vendredi prochain pour la paix et la réconciliation nationale.

 

C’est ce qu’indique en substance un  communiqué de la Conférence des Évêques du Togo en date du 6 avril. Les prélats demandent à la communauté catholique à unir leurs intentions de prières pour la paix au Togo et la réussite du processus de réconciliation tout comme la purification de ce pays souillé par le sang des innocents.

 

L’objectif de cette rencontre, apprend-on  était d’informer officiellement les religieux du démarrage de  la phase de réparation par l’Etat togolais des actes de violence commis lors des crises sociopolitiques depuis 1958.  Par ailleurs, il est question d’associer l’Eglise au processus d’apaisement et de réconciliation par une célébration de purification et de repentance sur toute l’étendue du territoire comme recommandé par la Commission Vérité Justice et Réconciliation.

C’est pour cette raison que les  « Pères Evêques, sensibles comme vous au sang de milliers de togolais et de togolaises versé au cours de ces années, ont retenu le Vendredi Saint, 14 avril 2017, pour porter cette intention de prière pendant le chemin de Croix.  Le Vendredi, comme le souligne le communiqué est le «  Saint jour du grand sacrifice rédempteur du Fils de Dieu, jour de jeûne, d’abstinence et de prière ». C’est aussi un jour rempli de  « pardon et de purification ».

L’église du Togo interpelle les autorités politiques, la population dans son ensemble, les bourreaux présumés et les nombreuses victimes  à un examen responsable de leur conscience, afin d’ouvrir leur cœur à la puissance purificatrice et à la miséricorde de Dieu.

Les évêques invitent à  deux formes d’expression de cette prière à savoir   « des intentions de prière clairement formulées à ce sujet pendant le chemin de croix sous la bienveillance des curés et des autres prêtres » et  une « prière pour la paix au Togo à la fin du Chemin de Croix » lit-on dans le communiqué.

Il faudrait rappeler que les autorités ont décidé d’associer les hommes de Dieu à certaines missions sensibles du pays depuis plusieurs années. En 2016, au tout début du recensement des victimes de violences socio-politiques, le chef de l’État a fait appel à l’archevêque Benissan-Barriga d’Atakpamé pour présider la CVJR en 2009. Les recommandations de la CVJR ont permis de créer le HCRRUN qui s’est donné la tâche de passer à la vitesse supérieure en indemnisant une partie des victimes enregistrée.

Publier un Commentaire