La version de M. Afolabi à la HAAC, sur les dérives d’Adjaho

Category: Réligion et Culture 61 0

L’affaire a fait grand bruit ces dernières semaines et il a fallu l’intervention de la HAAC pour mettre chacun à sa place.  Certains pasteurs se livrent à une guerre médiatique sans fin dont l’Autorité de régulation des médias n’est pas du tout content. Si les responsables de la HAAC ont pu écouter le pasteur Adjaho, le directeur de RT Zion, ce n’est pas le cas du pasteur Afolabi, directeur de publication du Magazine MARANATHA. Dans sa déclaration, il met à nue sinon lève le voile sur les pratiques et enseignements hostiles aux Écritures Saintes qui pullulent sur RT Zion ainsi que d’autres attaques à l’encontre de journalistes et pasteurs. Voici l’intégralité de sa déclaration.

 

La Présentation de Habib Barth AFOLABI devant les membres de la HAAC suite à la plainte de Mr. Luc Russel ADJAHO, ce 19 Avril 2017

 

Chers messieurs et dames,

 

Je vous salue au nom de mon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Que la paix soit avec vous et que le Saint-Esprit nous guide tous.

 

Je voudrais d’abord vous présenter toutes mes excuses, car j’étais en voyage lorsque j’ai appris que vous désiriez me rencontrer. J’étais à Cotonou où j’ai tenu un séminaire à l’association des cadres chrétiens du Bénin, ensuite j’ai participé à une rencontre internationale des serviteurs de Dieu. J’étais là à Lomé lorsque vous avez diffusé le premier communiqué, mais à Cotonou lors de la diffusion du 2ème communiqué.

 

Je me présente : Je suis Habib Barth AFOLABI, directeur de publication du Magazine MARANATHA, producteur et animateur d’émissions radio-télé ici et à l’étranger. Actuellement j’anime une émission hebdomadaire sur la Radio de l’Evangile JVA. Je suis aussi représentant au Togo et au Bénin de la station de télévision chrétienne américaine CBN et je dirige aussi un institut biblique ISOM (International School Of Ministry) dont le siège est également aux Etats-Unis.

 

Si vous croyez que Dieu peut parler aux hommes et les appeler à son service, j’ai reçu moi aussi l’appel de Dieu à abandonner le journalisme profane pour le servir exclusivement depuis 1992 au moment où j’étais free-lance à Togo-Presse et travaillais avec des journaux privés de la place. C’est ainsi que j’ai commencé en 1995 la publication du Magazine MARANATHA, une revue essentiellement chrétienne, un journal interne à l’Eglise, au Corps de Christ.

 

Au fil des années, cet outil qui sert à l’évangélisation, à l’édification et l’affermissement dans la foi chrétienne et à la diffusion des informations chrétiennes est devenu une référence dans les pays francophones de la sous-région, au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso et au Niger où s’étend sa diffusion et même en Afrique Centrale dans les deux Congo, au Gabon et au Cameroun. Nous avons des abonnés en Europe et aux Etats-Unis.

 

Je précise que le Magazine MARANATHA n’est lié à aucune dénomination et que son équipe est inter-dénominationnelle. Pour nous, c’est la Bible, l’Evangile de Jésus-Christ ou rien. Le Magazine MARANATHA est donc un bras de l’Eglise. C’est comme une sentinelle.

 

Pour venir à ce qui m’oppose aujourd’hui à Mr. ADJAHO Luc Russel, ce n’est pas une affaire personnelle. Je n’ai rien contre lui personnellement, ni contre aucun des soit disant pasteurs que je suis en train de dénoncer actuellement sur les médias. Je ne considère pas cela aussi comme une attaque, ni un dénigrement, ni une diffamation, mais une dénonciation des dérives observées chez ces hommes qui se disent serviteurs de Dieu. Et c’est tout à fait biblique et légitime. C’est une affaire tout aussi profane que hautement spirituelle. Cela doit être une affaire de tout chrétien.

 

Pour ce qui concerne Mr. ADJAHO Luc Russel, directeur de la chaîne de radio-télé Zion, si l’on procédait à un sondage, la quasi-majorité des chrétiens vous dira qu’elle a fini par ne plus capter cette chaîne. Pourquoi ? C’est sur cette chaîne que la foi chrétienne est beaucoup plus attaquée et mise à mal, des attaques aussi subtiles que grossières et inadmissibles observées chez les nombreux prédicateurs qui passent à longueur de journées sur cette station. Et nous avons fini par comprendre que le sieur ADJAHO ouvre sa chaîne à n’importe qui se présentant comme homme de Dieu et est capable de payer un temps d’antenne.

 

Si la chaîne radio-télé Zion était un média profane, séculier, personne ne s’en offusquerait. Ces medias font pire et nous n’en parlons pas. Mais le sieur Luc Russel ADJAHO prétend qu’il est homme de Dieu et a été ordonné devant nous comme tel et que sa chaîne radio-télé Zion est chrétienne. Comment alors comprendre, accepter et garder le silence sur les dérives, les abus graves et les atteintes à la foi chrétienne observés quotidiennement sur cette chaîne ?

 

C’est sur cette station qu’on tord le sens à la Parole de Dieu pour lui faire dire ce qu’elle ne dit pas, qu’on propose aux téléspectateurs ou aux auditeurs, de l’eau, du sel, du sable, de l’huile, des pierres soit disant ramenés d’Israël, des écorces prétendues provenir du bois sur lequel était monté Zachée pour pouvoir voir Jésus, tout cela à acquérir pour avoir la bénédiction ou pour la purification. Et cela tend à se généraliser. On ne doit pas sous le couvert de la foi faire n’importe quoi.

 

Sur cette même chaîne, on a assisté à ce qu’un prétendu homme de Dieu a appelé « la prière d’Elie » et les granits ont pris feu. Tout simplement un subterfuge. Lorsque j’ai mené ma petite enquête, j’ai découvert que cet homme avait au préalable plongé les granits dans de l’essence puis les a enduit de poudre à canon. Et lorsqu’il les a cognés devant les gens, cela a pris feu. Et chaque pierre a été vendue à 150.000f à garder chez soi en guise de protection. Une des victimes m’a amené la sienne que je pourrai montrer à tout moment. De l’arnaque et de l’escroquerie pure et simple.

 

J’ai même une photo de Mr. ADJAHO et de sa femme en train de proposer une bouteille d’eau dite magique aux téléspectateurs. C’est sur sa chaîne que nous avons vu des prédicateurs inviter des gens à venir à leur église avec balai, avec du miel, du lait, de la lame-rasoir, du couteau, du bâton pour matraquer le diable et beaucoup d’autres choses abominables. J’ai débarrassé plusieurs personnes qui sont venues me voir pour la prière de délivrance des objets soi-disant bénis achetés dans des églises. Certaines de ces choses sont encore avec moi.

 

C’est sur cette station que Mr. ADJAHO fait la promotion à outrance des voyages qu’il organise sur Israël en disant lui-même que le chemin du ciel passe par un voyage en Israël, une publicité qu’on doit qualifier de mensongère. Il propose tout simplement un autre chemin que la repentance à travers Jésus-Christ. Ceci est très grave. Tenez-vous bien, ce ne sont pas seulement des chrétiens qui effectuent le voyage avec lui. Il y a aussi des féticheurs qui le suivent. Je citerai le cas d’un certain Kokou AYAOLI qui nous a été cité par son propre enfant. La publicité mensongère, à mon avis est un délit de presse. On n’a qu’à nous dire que Radio-Tv. Zion est une station commerciale et nous ne dirions rien.

 

Comment comprendre qu’un chrétien et plus un homme de Dieu puisse traiter son Seigneur de comédien ?  Comédien à mon sens un clown, un plaisantin à ne pas prendre au sérieux. C’est grave.

 

Comment comprendre qu’il puisse dire que Jésus-Christ n’est pas chrétien mais juif ?  Certes, sur le plan charnel, Jésus est né juif. Mais dire qu’il est juif et non chrétien sous-entend un appel sournois à embrasser le judaïsme, d’où la justification par l’Ancien Testament des pratiques bizarres et anti-bibliques observées sur sa chaîne. C’est très grave.

 

Supposons que quelqu’un dise publiquement que Mahomet n’est pas musulman ou bien le traite de comédien. A quoi assisterions-nous de la part des musulmans ?

 

Et le comble, c’est de déclarer que le ministère pastoral est un service maudit.

 

Voilà entre autres certaines des déclarations publiques sur sa chaîne venant de Luc Russel ADJAHO qui est par ailleurs lui-même fondateur et dirigeant des églises EP Zion-To employant à son service plus de 40 pasteurs. Jugez-en vous-même !

 

Le Seigneur Jésus-Christ étant le premier Pasteur, c’est lui qui appelle et transmet ce sacerdoce à ses serviteurs. Et le Saint-Esprit oint et dirige le service pastoral. Nous voilà en face des sacrilèges et des blasphèmes de la dernière heure.

 

En ce qui concerne la diffusion des films chrétiens nigérians en anglais sur sa chaîne, faisant une entorse au code de la communication, le sieur ADJAHO lui-même a pris l’habitude de faire une interprétation tronquée en éwé en dénaturant complètement le sens des messages des producteurs et des acteurs de ces films. On ignore s’il en a reçu l’autorisation et s’il paie les droits d’auteurs si nous savons que ce sont des films piratés achetés sur le marché togolais.

 

Je ne maîtrise pas bien le cahier de charges des médias audiovisuels confessionnels mais j’estime que les règles sont violées, bafouées allègrement sur Radio-télé Zion.

 

Je n’ai jamais compris pourquoi le propriétaire de la chaîne Radio-Télé Zion lui-même se livre régulièrement à de la propagande politique et va jusqu’à taxer ceux qui l’agacent d’opposants, les dénigrant, les vouant aux gémonies, les maudissant à longueur de jours voire des semaines en se réclamant d’une relation particulière avec le Chef de l’Etat. Est-il au-dessus de la loi ?

 

Je ne crois pas, tel que je connais le Chef de l’Etat, qu’il approuverait de tels comportements ou cautionnerait de tels actes même si cela venait de sa propre famille. Je le dis parce que je sais que le chef de l’Etat est chrétien, qu’il participe au culte, aux réunions de prière et qu’il lit la Bible. Tous les faux serviteurs de Dieu se servent tout simplement de son nom comme paravent pour intimider les honnêtes citoyens qui sont leurs victimes. Je doute donc fort que le Chef de l’Etat soit au courant de ces abus en son nom.

 

Nous, au Magazine MARANATHA, nous n’avons même pas une carte d’un parti politique et nos colonnes n’ont jamais servi à défendre la position de tel ou tel parti politique. Nous faisons du moins la politique de Jésus-Christ, appelés à faire connaître le Royaume de Dieu, ses lois et ses principes, bref sa constitution, étant ambassadeurs de Christ.

 

Qu’est-ce qui nous a maintenant poussés à prendre nos plumes et à monter au créneau pour dénoncer publiquement les pratiques bizarres et anti-bibliques qualifiées d’œuvres de ténèbres par la Bible et toutes les dérives que nous venons de mentionner ?

 

Trop c’est trop. Ils ont poussé le bouchon trop loin. Une nuit au cours d’une réunion dite chrétienne au stade municipal de Lomé, terrain de basket-ball, un de ces faux pasteurs a tué un python devant l’assistance, a imbibé des mouchoirs du sang du serpent et a vendu les mouchoirs aux participants à 100 mil, 150 mil. La scène est passée en direct sur RTDS. J’ai été réveillé en pleine nuit par les coups de fil de plusieurs téléspectateurs indignés. Les jours qui ont suivi et pendant deux semaines, je n’ai entendu aucune réaction de la part des leaders chrétiens et des autorités. Un silence très inquiétant. Alors j’ai perdu le sommeil par la suite. Après cela, à quoi assisterons-nous désormais ?

 

Ainsi une nuit, j’ai reçu cet ordre du Seigneur : « Lève-toi et rétablis ma vérité avant que ma colère ne vienne sur cette nation ». Je suis une sentinelle et ce que j’ai découvert à travers mes investigations sur les églises qui se livrent à des pratiques bizarres et abominables et qui enseignent des doctrines anti-bibliques est vraiment stupéfiant, ahurissant, horrible et abominable. Même dans les couvents fétichistes, on ne trouve pas de telles choses. Je ne peux que sonner l’alarme. Nous assistons sans nous rendre compte à la naissance des sectes pernicieuses très dangereuses qui mettent en péril la foi et la vie des chrétiens. Et c’est cela qui a fait l’objet de mes deux dernières publications.

 

En tant que média, nous nous attendions à un démenti, à des explications, à un droit de réponses de la part du Mr. Luc Russel ADJAHO et non à ce que nous avions assisté sur sa chaîne.  Nous avons été sidérés d’ailleurs comme tous les téléspectateurs. Nous avions été surpris qu’il nous ait associés avec des confrères comme Da Dédé, Noel Tadégnon et autres à une autre affaire scandaleuse dont lui-même en est l’auteur. Je n’étais même pas au pays quand il a commencé à s’en prendre à nous tous sur sa chaîne, exhibant nos photos, nous maudissant, me traitant principalement de démon, d’antichrist durant deux semaines entières.

 

A mon retour, j’ai tenté de rétablir la vérité et d’éclairer le public au cours de mon émission sur la Radio de l’Evangile JVA. Ce qui m’a valu un avertissement et une mise au point de la direction de la radio condamnant mon attitude. J’ai aussitôt présenté à mon tour des excuses publiques au président des Assemblées de Dieu et aux responsables de la radio ainsi qu’à tous ceux que mon comportement aurait frustré. L’affaire est parvenue à votre niveau. Ce qui a fait l’objet d’une rencontre entre vous et les confrères protagonistes, rencontre sanctionnée par un communiqué que j’ai entendu sur la TvT. Depuis lors, je n’ai jamais plus fait mention de Mr. ADJAHO dans mes interventions et je me préparais à venir vous voir pour vous donner mon point de vue ou ma part de vérité sur les dérives de beaucoup de ceux qui se disent hommes de Dieu et vous proposer quelques pistes pour faire cesser ces désordres.

 

Notre surprise a été très grande lorsque dans ce climat serein, le 1er Avril, le fondateur de Radio-Télé Zion est revenu sur la même affaire, me vilipendant, et cette fois-ci s’attaquant au respectable et honorable président des Assemblées de Dieu du Togo qui est en même temps le président du Conseil Chrétien du Togo, le leader de tout le Corps de Christ au Togo, Papa DJAKOUTI Mitré, son fils Jacques, directeur de programmes à la Radio de l’Evangile JVA et à un certain Amouzou, évangéliste, nous traitant tous de Judas et nous réservant les tourments de l’enfer. C’était quand même surprenant mais aussi ridicule.

 

Qu’est-ce que le vieux papa Mitré lui a fait pour mériter de telles injures ? Pour moi cela se comprend. Qu’est-ce que le frère Jacques et l’évangéliste Amouzou lui ont fait ? Qu’est-ce que je lui ai encore fait ?

 

C’est plus tard lors de mon voyage à l’extérieur que j’ai eu connaissance sur les réseaux sociaux de votre second communiqué diffusé sur TvT. Ce communiqué m’a rendu perplexe, car selon le communiqué, Mr. ADJAHO vous aurait dit que je lui aurais déclaré ou à certaines personnes que c’est le Président des Assemblées de Dieu et le Conseil Chrétien du Togo qui m’auraient poussé à m’attaquer à lui.

 

Je voudrais porter un démenti ferme et formel contre une telle allégation mensongère dénuée de tout fondement. Ce n’est qu’une pure diffamation, ceci dans le but de m’opposer aux leaders du Corps de Christ au Togo et les pousser à m’interdire d’antenne sur la radio de l’Evangile JVA. J’affirme ici solennellement  qu’il y a plus de 2 ans voire 5 ans, je n’ai jamais plus rencontré Mr Luc Russel ADJAHO ni m’entretenu avec lui sur quel que sujet que ce soit. Et je le mets au défi de présenter une seule personne à qui je me suis confié en ce sens.

 

Je ne suis pas le premier ni le dernier auquel Mr. ADJAHO s’est en pris et s’en prendrait sur sa chaîne. Tous ceux qui le contrarient deviennent sa cible sur sa station dont il se sert pour régler les comptes. Je citerai le cas de Mr. VOVOR son voisin, des confrères Tingo-Tingo, Dimas DJIKODO dont on a assisté en direct sur Tv Zion des exemplaires de son journal « Forum de la semaine » brûler par Mr. ADJAHO lui-même. On a vu aussi le cas des pasteurs comme celui de FIOGBE Gilbert, William TETTEH, TOPAR, sans oublier les cas de ses propres pasteurs qui ont démissionné et de ses propres frères. Est-il consigné dans le cahier de charges de Radio-Tv Zion que cette chaîne pourrait être utilisée pour des règlements de comptes ? Je n’en sais rien. Mais je trouve cela aberrant et scandaleux que de telles choses continuent au moment où les autorités s’efforcent de bâtir un état de droit.

 

Je ne crois pas que Mr. ADJAHO fait du bien par ses agissements aux autorités dont il se réclame mais plutôt qu’il nuit à leur politique et à leur image.

 

Mesdames et messieurs, autorités de la HAAC, voilà exposés succinctement les faits et les raisons qui sous-tendent nos interventions que Mr. ADJAHO qualifie d’attaques personnelles contre sa personne et sa famille. Je le reprécise : je n’ai rien personnellement contre Mr. Luc Russel ADJAHO ni contre aucun de ces serviteurs de Dieu. Je n’ai jamais dénoncé dans nos colonnes les travers personnels ou les chutes d’un serviteur de Dieu. Au contraire, dans ce cas, nous intercédons pour lui et si possible nous le rencontrons pour l’aider à se relever. Des exemples en ce sens abondent. Ce que nous dénonçons, ce sont des faux serviteurs qui peuvent entraîner sur le chemin de l’enfer des foules d’individus par leurs comportements, leurs pratiques et leurs enseignements non bibliques.

Et nous voulons saisir cette occasion pour porter à votre connaissance que beaucoup de ces faux serviteurs font route ensemble dans l’organisation dénommée OTE (Observatoire Togolais des Eglises) dont le président est lui-même un repris de justice et vient de sortir de prison seulement en janvier dernier. ‘ Le Magazine MARANATHA depuis plus de 22 ans n’a jamais été une presse à scandales.

 

Je vous prie de faire en sorte que les ténèbres ne dominent pas la lumière, que le mal soit jugulé, que le bien triomphe dans notre pays. Cela rassurera toute la communauté chrétienne.

 

Je vous remercie ! Que le Seigneur vous bénisse et vous donne la grâce nécessaire d’accomplir cette noble mission.

 

Habib Barth AFOLABI.

Ajouter un commentaire