Santé

Viande avariée : voici la réaction de La ligue des Consommateurs du Togo (LCT)

L’affaire a fait grand bruit et continue par faire peur aux citoyens depuis le début de la semaine. De la viande avariée en provenance du Brésil est consommée par la population au moment où plusieurs pays du monde ont fermé leurs frontières à ces viandes. Le constat est loin d’être le même au Togo où les réseaux de trafiquants se développent en catimini, polluent la santé des pauvres citoyens, s’enrichissent sur leurs dos en bénéficiant la plupart du temps de l’appui de personnes influentes.

« La viande d’origine brésilienne, qui continue d’horrifier le monde entier et mise sous embargos par nombres de pays, a atterri dans les assiettes des togolais depuis des mois malgré toutes les garanties que le gouvernement a donné aux populations quant à l’interdiction des viandes en provenance du Brésil » informe la LCT qui se dit scandalisée par la réaction tardive du gouvernement avec son habituel cache-cache avec des soi-disant avertissement  : « des instructions fermes seront données aux services techniques afin de renforcer les contrôles sanitaires de toutes les denrées alimentaires du territoire national ». Mine de rien ! Des réactions très tardives.

 

D’ailleurs les autorités sont bien au courant de « l’entrée et la vente tout azimuts de ces viandes d’origine brésilienne »  car selon le constat fait par la LCT  « les importateurs déclarent leurs marchandises aux différents services habilités ».

Ce n’est pas la première fois

Ce n’est pas la première fois qu’il est signalé la circulation de la viande impropre à la santé au Togo. La LCT rappelle qu’en décembre dernier, elle a dénoncé «  l’importation massive des poulets congelés et dangereux des pays développés vers les nôtres. Elle s’est indignée de l’indifférence des autorités en charge du secteur, malgré le rapport de deux jeunes allemands qui reconnaissait la défaillance des chaines de froids du pays et a relevé les diverses conséquences liées à ce commerce ».

Aussi s’indigne la Ligue « Il est dit que la viande non vendable dans les pays  développés trouvent preneurs en Afrique, où se trouvent les consommateurs des produits de toutes sortes et à bas prix ».

L’appel est lancée  à « tous les consommateurs désireux de vivre en bonne santé, à s’abstenir de toute consommation de viandes importées dans notre pays. Elle demande un audit indépendant de tous les dispositifs de froids et la destruction de tous les stocks en provenance du Brésil jusqu’à nouvel ordre ».

Le comble dans cette affaire est d’apprendre  qu’ « aucun dispositif adéquat n’est mis en place en vu d’un contrôle efficace des viandes importées » dénonce le communiqué.

La LCT indique que « ce manque d’efficacité et de promptitude dans les actions des services de contrôle » fait perdre la vie aux togolais.

Publier un Commentaire