Societé

Violences sur les terrains de football : la FTF passe aux sanctions

La loi est dure mais c’est la loi et nul ne peut se croire au-dessus. S’il est arrivé aux hooligans qui semaient le trouble et la gabegie sur nos terrains de foot  que personne ne pourra rien contre eux alors ils se sont trompés comme l’an quarante.  C’est ce qu’expliquent les différentes sanctions sévères appliquées par la Commission de discipline de la Fédération Togolaise de Football (FTF).  Le verdict étant tombé : les matchs Abou Ossé d’Anié contre Espoir FC de Tsévié (29 mars) et celui d’Anges de Notsè et Asko FC (2 avril) sont ceux concernés.

Quant à ce qui est du premier match opposant Abou Ossé d’Anié à Espoir Fc de Tsévié, la commission a relevé de nombreux dysfonctionnements, notamment des cas de violences, envahissement du terrain, agression sur joueur et officiel d’équipe, officiels de matchs, défaillance sécuritaire, interruption du match.  La commission parle  d’un match qui s’est déroulé « dans un climat de tension ». C’était à la 72ème que le joueur Mohamed Aminou d’Abou Ossé, ayant mal chuté, s’est cogné la tête contre le sol. Les supporters d’Abou Ossé, étant convaincus qu’il s’agissait là d’une agression contre leur joueur se sont pris à l’arbitre qui aura la vie sauve grâce aux forces de l’ordre. Pour sanctionner cette barbarie des supporteurs du club d’Anié, la Commission de discipline a donné le match perdu par pénalité à Abou Ossé, déclarant Espoir FC vainqueur du match. Par ailleurs,  Abou Ossé est rétrogradé en division inférieure. On apprend que le stade dudit club est suspendu pour une durée de deux ans, en plus d’une amende de 300.000 francs Cfa.

 

Anges de Notsè et Asko de Kara ne sont pas du reste

Lorsque les sanctions pleuvent contre les agresseurs, il n’y a pas d’exception qui compte. 
Puisque le match d’Anges de Nostè à Asko de Kara du 2 avril dernier  est bien enregistré avec des cas de violences, envahissement du terrain, agression sur joueur, bagarre ont été relevés au cours de cette rencontre.

La commission estime que ce match s’est transformé en véritable champ de bataille bien qu’elle ait été déjà interrompue à plusieurs reprises à cause de l’envahissement du terrain par les supporteurs. Les hostilités ont commencé par l’agression d’un joueur d’Anges de Notsè par un supporter (Yema Tchaa) d’Asko.  Des blessés graves ont été également recensés.

La Commission de discipline en toute fermeté  contraint  Anges de Notsè au  paiement d’une amende de 500.000 francs cfa en plus  d’une interdiction de jouer son prochain match sur son stade.  Asko de Kara  paiera aussi 500.000 francs cfa d’amende.

Quant au fauteur de trouble,  Yema Tchaa, il ne mettra plus les pieds au stade pour une durée de 6 mois. Asko est donc obligé de suivre à la lettre  cette interdiction qui compte aussi bien pour les matchs de D1, D2 et D3 que  les matchs du championnat du football féminin.

Publier un Commentaire