Développement

Le boulevard Jean Paul, une vraie pomme de discorde entre le gouvernement et la population

La tension monte au niveau des riverains du boulevard Jean Paul II. La voie est non seulement impraticable mais poussiéreuse et ça ne réjouit personne. Depuis ce mercredi, plusieurs riverains sont sortis barricadés la zone pour exprimer leur ras-le-bol.  Ils demandent la réhabilitation de cette route afin qu’elle puisse servir à tous. Le MMLK soutient ces riverains et va jusqu’à considérer ce problème comme un « un véritable casse-tête pour la circulation urbaine ».

 

Ce problème qui se révèle délicat au jour le jour est la conséquence directe de ce qu’on peut appeler «  une malversation financière au sommet de l’État ». Une situation qui perdure et prouve largement que l’impunité est une règle d’or au Togo. Si ce n’est pas le cas, comment comprendre le qu’une entreprise de travaux publics soient payés sans exécuter la moitié de son travail ? Le MMLK rappelle le contexte : « En effet , depuis le scandale  économique et financier  savamment orchestrée par la bande au ministre des transports et des infrastructures et le groupe CECO BTP dans la dilapidation et le détournement des milliards destinés au financement de la route LOMÉ- Vogan -Anfoin  dont la fin des travaux est prévue pour la fin d ‘août 2015 , le tronçon incriminé est abandonné et est désormais indésirable par les usagers ». Cela fait pratiquement deux bonnes années !

Le Mouvement Martin Luther King  dit déplorer «   l ‘état défectueux et impraticable de l’axe routier qui quitte le Collège Saint Joseph prolongé vers le feu tricolore de kelegougan et appelle incessamment à son réaménagement pour faciliter la circulation urbaine » .

La honte

Selon ce Mouvement dirigé par le pasteur Edoh Komi, cette affaire est une vraie honte pour le pays surtout que la rue porte  le nom du feu Pape Jean Paul II. « Cette voie  dont une grande partie  porte le nom du pape Jean Paul II reliant le centre ville au nord de la capitale, est unanimement décriée, condamnée et considérée comme une route  indigne de notre époque faisant la honte de notre pays » relate le communiqué.

Selon le MMLK, cette route à travers les poussières qu’elle dégage, crée des maladies respiratoires à ceux qui l’inhalent.  Autrement dit c’est des « des  tas  et des montagnes de poussières qui indisposent et perturbent  les usagers ( interdit de porter les habits de couleurs blanches ) , affectent leurs  narines et leurs  poumons dont les conséquences sont préjudiciables à la santé » .

Les riverains immédiats selon la Voix des sans voix « ont la peine  à vivre dans leurs maisons pour cause  directe de la poussière sur leur hygiène alimentaire  et  leur santé »

« La situation est alarmante et exige des mesures urgentes   et appropriées des dirigeants pour alléger  la souffrance des  citoyens. Raison pour laquelle, le MMLK demande  impérativement que ce tronçon  soit réaménagé pour refaire l ‘image de la capitale Togolaise » conclut le MMLK.

Publier un Commentaire