Education

L’avis du pasteur Komi Edoh sur l’arrestation de Satchivi Foly et Marius Amagbégnon

L’histoire tend vers son dévouement mais elle a fait tâche d’huile. Elle attriste et indigne selon que l’on soit étudiant ou compatissants des apprenants du Togo. Lorsque l’arbitraire devient une règle d’or, une Assemblée Générale estudiantine ne peut que devenir un champ de bataille où l’on se fait arrêter, martyriser puis mâter. Le président de la Ligue Togolaise du Droit des Étudiants (LTDE) a été mis aux arrêts avec quelques-uns de ses fidèles acolytes. La situation n’a pas laissé indifférent le pasteur Komi Edoh, président du Mouvement Martin Luther King du Togo (infatigable défenseur des droits de l’homme ». Ayant été lui-même détenu à la prison civile de Lomé avant d’être relâché, il dénonce dans un communiqué publié en il y a quelques jours, la barbarie sinon la violation des droits humains qui régentent nos prisons. Aux dernières nouvelles, Foly Satchivi, le président de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE) et son compagnon Marius Amagbégnon ont été condamné à 12 mois de prison avec sursis. En d’autres termes, ils n’ont pas intérêt à tomber sous le coup de la loi durant les 5 prochaines années à venir. C’est dire qu’ils doivent éviter une nouvelle condamnation. Lecture !

MÉMOIRE D ‘UN EX DÉTENU POUR LA CAUSE DES AUTRES

La situation d ‘un détenu au Togo n’est pas toujours facile à supporter et surtout si l on est accusé d ‘un soit disant trouble à l’ ordre . Ce délit est souvent conçu de toute pièce pour inculper injustement et arbitrairement ceux qui gênent, dénoncent les abus , les injustices et éveillent les consciences des concitoyens. J ai été personnellement victime plusieurs fois , arrêté , placé en détention et relâché sans preuve de culpabilité, Ce qui attriste , agace et écœure est les conditions primitives et inhumaines de détention. Beaucoup d’ honnêtes et conscients compatriotes ont subit les mêmes traitements C est ce qui arrive à Satchivi et les soins. Cette manière rétrograde de ne pas respecter les règles de la dignité humaine est à combattre pour le triomphe de la démocratie et de l’ état de droite et c est le devoir de tous . Le Togo a besoin des opinions contraires et diverses pour se construire et s émanciper et c est l un des principaux piliers de la gouvernance de ce 21 ème siècle.
Alors , le fait d arrêter les étudiants, réprimer leur manifestation en les flagellant avec des proportions inhumaines de violence et les mettre en prison , n’est pas compatible avec notre époque . Le bon sens et la raison doivent guider les actions , ce qui veut dire que les arrestations abusives et les détentions arbitraires doivent prendre immédiatement fin dans notre pays . Alors Satchivi et les autres doivent être libérés,

UNE PENSÉE ET UNE AMITIÉ SINCÈRE À TOUS LES COMPAGNONS DU GOÛT AMER DE LA PRISON ,

PASTEUR EDOH KOMI

Publier un Commentaire