Education

Togo : L’UE finance la construction d’une nouvelle école de police à Davié

Le plus tôt sera le mieux. Les corps habillés togolais n’observent plus les bonnes pratiques comme l’auraient souhaité les citoyens. Ils roulent à moto parfois sans casques ni plaques d’immatriculation mais traquent les citoyens qui le font. Ils en viennent souvent à mâter des innocents et surtout à tirer sur tout ce qui bouge lors des manifestations aussi bien à Lomé qu’à l’intérieur du pays.

L’Union européenne, en coopération avec le gouvernement togolais, a financé à hauteur de 2 milliards de Fcfa la construction d’une nouvelle école de police à Davié (30km de Lomé).  Ce centre d’apprentissage, inauguré depuis mai dernier constitue sans doute un atout de taille pour faire asseoir les valeurs de vivre ensemble au sein des forces de l’ordre.

« Le gouvernement s’est engagé à construire l’école de police. L’appui de l’UE, à hauteur de deux milliards de Fcfa, se concentre sur trois choses, l’appui partiel à la construction de l’école, la fourniture des équipements, des véhicules, les matériels informatiques et administratifs. Il y a enfin le volet principal qui est celui de la formation » avait ajouté le diplomate de l’UE au Togo. L’objectif est de faire de la Police nationale, une police de proximité au service du peuple tout entier.  La Police de rêve des Togolais doit être  républicaine et nettement  plus professionnelle.

« Notre partenariat avec les autorités togolaises relève d’une action stratégique d’accompagnement. Une deuxième phase est déjà en préparation qui va  permettre d’élargir le périmètre d’intervention en renforçant une coopération plus étroite entre police et justice », avait déclaré l’ambassadeur Nicolas Berlanga-Martinez. « L’école de Davié assurera la formation continue des fonctionnaires de police, du commissaire au gardien de la paix » selon Republicoftogo.

En mai dernier, l’Union Européenne (UE) a octroyé au Togo, une subvention non remboursable de plus de 10 milliards de F.CFA (15,5 millions d’euros). Cela s’explique par les efforts de bonne gouvernance, de redressement économique et le progrès social inclusif entamés par le Togo.

 

Publier un Commentaire