Education

Deuxièmes Assises Africaines de la Paix : La paix au bout des plumes

Le secrétariat permanent des Premières Assises Africaines de la Paix organise pour une première fois en Afrique , un concours littéraire de composition épistolaire. L’initiative intervient en prélude aux « Deuxièmes Assises Africaines de la Paix » que Lomé s’apprête à accueillir. Elle se déroulera sous le haut patronage de Monsieur Faure Gnassingbé, président de la république togolaise.

Ce concours littéraire est réservé aux jeunes dont l’âge est compris entre 18 et 30 ans et vivant dans l’un des 54 pays africains . Les participants réfléchiront en un mois sur le thème « Jeune et paix ». Il s’agit pour les organisateurs d’inculquer la notion de paix dans les habitudes de la jeunesse c’est-à-dire dès le bas-âge. Parce qu’il ne suffit de proclamer haut et fort la paix mais de la vivre au fin fond de soi et de la partager avec son entourage.
Ledit concours, lancé ce samedi 1er juillet à Lomé prendra fin le 31 du même mois. Les textes doivent être en format A4 , écrit en Français ou en Anglais avec une longueur de quatre à cinq pages.
Tous les participants devront joindre à leurs écrits , leur adresses complètes tout comme leur numéro de téléphone , âge et sexe. Les 100 premiers sélectionnés auront des prix allant de 2 000 000 F à 500 000 F. Selon nos informations, 200 autres participants devraient être repêchés et il leur sera accordée une bourse pour la Corée.
Le Secrétariat Permanent des Premières Assises Africaines de la Paix a décidé de lancer ce concours « dans le but d’aider les jeunes, et en particulier les jeunes africains , à prendre conscience de leur responsabilité à l’égard de la paix ».
« Nous sommes dans un continent meurtri par des guerres sous son flanc est comme oeust. La sous-région que nous représentons (Mali, Côte d’Ivoire) est un exemple qu’il ne faut pas cacher » a estimé M. LAMBONI Goupouguini Komi, coordonnateur général du Secrétariat Permanent des Premières Assises Africaines de la Paix.
Il poursuit en ces termes : « Notre organisation avec le soutien de la commission de l’Union Africaine voudrait que nous attirions l’attention de la jeunesse africaine en lançant ce concours afin que la jeunesse aille à la recherche de la paix ».

Publier un Commentaire