Agri - Environnement

Faure Gnassingbé : Les agropoles sont toujours à l’ordre du jour

Mercredi à Lomé, le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a accordé une audience à M. Janvier Litse, Directeur général Afrique de l’ouest du Groupe de la BAD. Faure Gnassingbé en sa qualité de président en exercice de la CEDEAO n’a pas manqué d’évoquer les questions de développement de l’espace. Le projet de création des agropoles était aussi à l’ordre du jour

En effet, le projet de création des agropoles est l’un des sujets ayant meublé leur discussion.

Le projet est financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) tel que l’a annoncé le Directeur général au sortie de l’audience.

Les agropoles sont créateurs d’emploi puisque cela permet de mettre en valeur et les terres et la main d’œuvre disponible. Les entreprises de ce secteur par exemple pourront bénéficier des atouts que représentent l’agriculture en général.
« Ces agropoles vont permettre de créer des niches de prospérité avec ce que cela comporte comme énergie et infrastructures et comme transformation des produits agricoles dans ces zones », a-t-il rassuré.
Les deux personnalités ont ont aussi parlé des futurs types de partenariats qui pourront exister entre le Togo et cette institution bancaire.
Selon nos confrères de TogobreakingNews
« l’occasion a été également pour eux de revisiter les divers soutiens de la BAD à l’égard du Togo dans le domaine de l’employabilité des jeunes et de l’inclusion financière de la gent féminine».

En mai 2017, une délégation de la BAD était au Togo conduite par un représentant du nom de Serge Nguessan a rencontrer le Premier ministre Selom Klassou pour définir les bases du projet.
« A la suite de nos échanges avec les experts du pays, nous pensons que nous pouvons tenir le délai de 2017. Après trois jours de travail intense avec nos collègues togolais, nous avons arrêté un chronogramme très serré qui va demander un suivi constant et surtout un engagement fort des autorités, mais aussi des experts, pour tenir ce délai. Nous sommes confiants que nous pouvons lancer ce programme des agropoles au plus tard pour décembre 2017 », a relevé l’envoyé de la BAD.

Cette ambition vient donc d’être confirmée.

 

Publier un Commentaire