Media

Lutte contre la corruption au Togo : L’ANCE et les professionnels des médias mutualisent leurs forces

 

 

L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo)  et les journalistes ont décidé de mutualiser leurs efforts pour lutter efficacement contre la corruption. Au cours d’une réunion tenue la semaine dernière à Lomé, il s’est agi de travailler de concert sur les tenants et les aboutissants d’un nouveau projet dirigé vers la justice.

Avec un appui financier de la Délégation de l’Union Européenne, l’ANCE compte jouer sa partition aux côtés des autorités togolaises  dans leur lutte contre la corruption. Ces résultats ne pouvant être atteints sans les médias, des modalités de partenariats et formes d’accompagnement y ont fait débat. La rencontre vise donc à montrer aux hommes de médias qui sont censés informer  la population, ce qu’ils peuvent faire concrètement pour enrayer la corruption, ce phénomène qui fait plus de mal que de bien.

Le   Projet pilote d’actions en justice pour lutter contre la corruption (PPAJLCR) se veut un instrument efficace pouvant faire reculer les bornes de la corruption au Togo puis au passage mettre un terme aux malversations financières qui se trament dans le pays. De plus, il sera question de renforcer  les capacités de l’ONG ANCE-Togo en tant que Contact National de Transparency International,  sensibiliser sur les instruments de lutte puis soutenir  la bonne marche des poursuites judiciaires contre la corruption au Togo.

Selon nos confrères de l’agence Afreepress, « Fabrice EBEH, Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo a précisé au cours des échanges, les différents types d’actions que son organisation pourra mener en justice dans le champ d’action du projet. La gestion des hôpitaux publics, des secteurs des mines et des marchés publics font partie de ce champ, a-t-il fait savoir. Il a également informé les hommes de médias sur la pléthore d’activités qui sera menée par l’ANCE-Togo durant les trente-six (36) mois que va durer ce projet ». La corruption n’aura sans doute plus droit de cité au Togo.

 

 

Publier un Commentaire