Media

Au Togo la HAAC pas du tout contente du traitement médiatique de la marche du PNP

Sans ambages, la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) n’est pas du tout fière des dérives intervenues dans les médias en ligne ou classiques du Togo. Cette instance , qui suit de près les informations diffusées après la marche du Parti national panafricain (PNP)  tient à mettre en garde les journalistes principalement. C’est un appel à la retenue dans toutes les forces en présence. Pour la HAAC, outre les professionnel des médias et même les internautes ont  leurs parts de responsabilité dans le triste tapage médiatique qui y a suivi les événements. Effectivement, il n’est pas rares de retrouver sur les médias sociaux des images sensibles montrant des individus baignant dans leurs sangs , des messages audios ou écrit encourageant la haine, la division entre citoyens et tout ce qui va avec.Lire le communiqué de la HAAC.

COMMUNIQUE DE LA HAAC

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a tenu ce lundi, 21 août 2017, une séance plénière extraordinaire consacrée à la couverture médiatique des événements qui se sont déroulés, samedi 19 août 2017, relatifs à des marches organisées par un parti politique dans certaines villes du pays.

Elle note, à cet effet, que de nombreux médias privés classiques et en ligne et surtout les réseaux sociaux ont rivalisé d’excès divers dans la diffusion d’informations et d’images de violence, la publication d’images tronquées, de propos injurieux, d’appels à la haine tribale et à la désobéissance civile. De nombreux compte-rendus sont également marqués par un déséquilibre notoire dans la diffusion de l’information et de témoignages partisans.

La HAAC condamne fermement ces manquements graves au respect des règles déontologiques et éthiques. Elle déplore également l’absence de couverture des diverses manifestations par les médias publics privant ainsi les populations de reportages objectifs conformément à leur mission.

La HAAC tient, cependant, à féliciter les journalistes qui ont fait preuve de professionnalisme en faisant appel à toutes les parties prenantes dans la restitution des événements et de leurs conséquences. Elle rappelle aux professionnels des médias, leur rôle de médiateurs qui leur interdit d’attiser les conflits, de publier de fausses informations et de prendre parti.

La HAAC appelle chacune des parties prenantes à éviter la désinformation et la manipulation par médias interposés et met en garde les médias sociaux et en ligne qui exploitent des images de manifestations d’autres pays à des fins inavouées.
La HAAC invite les forces de l’ordre et de la sécurité, ainsi que les organisateurs des manifestations, à apporter le soutien et la protection nécessaires aux journalistes dans l’exercice de leur profession.

Fait à Lomé, 21 août 2017

Le Président de la HAAC

Pitang TCHALLA

Publier un Commentaire