Politique

Les leçons de Nicolas Lawson au peuple togolais

Le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption, Nicolas Lawson n’en a pas fini avec ses déclarations bruyantes de part leurs styles et leurs franchises. Un de ses communiqués qui nous est parvenu ce lundi tire sur les opposants togolais, le pouvoir en place avant de donner une vision de la société. Pour le PRR, c’est les opposants même qui ont baissé la garde quant au non-respect des prescriptions contenues dans l’Accord Politique Globale (APG). « En retour, ils leur cèdent quelques prébendes par l’augmentation abusive de leurs rémunérations à l’Assemblée nationale et à la présidence des commissions parlementaires, par des voyages d’accompagnement à l’étranger et des frais de mission, par des nominations dans les conseils d’administration dans les sociétés publiques, etc. » écrit-il.

M. Lawson montre clairement qu’il n’est en aucun cas sur le même diapason que certains leaders à l’instar de Barack Obama lorsqu’il affirme : « l’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes ». Le président du PRR pense plutôt que c’est des hommes forts qui bâtissent des institutions fortes.
Selon lui « Le monde est en mutation mais il reste incontestablement des réalités immuables. Le Président Uhuru Kenyatta doit comprendre que sa victoire proclamée à 54% des votants ne lui donne pas le droit de s’accaparer avec les siens de tous les pouvoirs au Kenya et de marginaliser son opposant Raïla ODINGA, qui a obtenu presque 45% des voix. Sans la justice politique ou sociale, il n’y a pas de développement et de paix. Depuis l’invention de la gouvernance démocratique au 18è siècle, le monde a extraordinairement évolué. Les réussites électorales au Ghana, au Nigeria, etc, ne doivent pas masquer le fait de la nécessité de réviser certains dogmes et des pratiques de démocratie pour les adapter aux réalités nationales ».

Outre cela, les responsables du PRR croient fermement que leur rôle est de sauver le peuple du chaos et de le conduire dans la prospérité, dans l’ordre, dans la justice sociale, dans la liberté et dans le bien-être de tous vers sa réelle destinée.

 

Publier un Commentaire