Coopération

Faure Gnassingbé reçoit deux personnalités

Jeudi, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a reçu deux personnalités au palais de la présidence.  Il  s’agit notamment du Représentant résident de la BAD (Banque Africaine de Développement) au Togo, Serges Marie N’Guessan. Ce dernier est arrivé fin est sur le point de plier bagage.

N’Guessan, appelé pour d’autres missions au sein de la BAD a souhaité échanger une  énième fois avec le numéro 1 togolais sur les prochains projets à mettre en œuvre pour le développement du pays. « Nous avons parcouru ensemble, les grands projets et la vision que le Président Faure Gnassingbé a pour le Togo », a-t-il indiqué. Il rassure que la BAD reste disponible à accompagner le Togo. Occasion pour lui de laisser un mot sur l’actualité togolaise : « Face aux troubles politiques que connait le Togo actuellement, j’ai demandé au président de tout faire pour faire revenir la paix dans le pays ».

Notons que sous sa direction, la BAD a investi plus d’une centaine de milliards au Togo. Il est prévu la construction des agropoles d’ici décembre afin de faire de l’agriculture togolaise, un maillon essentiel de l’économie.

Et un émissaire de l’Egypte…

Deuxième personnalité reçue : le diplomate égyptien Raouf Saad. Il est  accompagné de par l’ambassadeur d’Egypte au Togo, Mohamed Karim Shérif pour  transmettre un message du président égyptien à Faure Gnassingbé. Le  Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, à en croire l’émissaire égyptien  veut renforcer  les relations de coopération avec le Togo pour un développement  économique durable.  Les relations bilatérales, commerciales, économiques et d’investissement ont été passées au peigne fin.  « J’ai apporté un message du Chef de l’Etat égyptien au Président Faure Gnassingbé. Nous voulons renforcer les relations fraternelles entre nos deux pays et aussi pour notre coopération aussi bien dans le cadre africain qu’international », a précisé  le diplomate égyptien.

Un ballet diplomatique pas des moindres dans un contexte où le pays a plus que jamais besoin de s’affirmer sur le plan  international.

 

Publier un Commentaire