Education

La rentrée scolaire au Togo sera-t-elle perturbée ?

La question est sans doute légitime et adaptée au contexte actuel. A quelques jours de la prochaine rentrée scolaire 2017-2018, ce dernier virage s’annonce un peu mouvementé pour le gouvernement togolais. Les syndicats s’apprêtent à les secouer un tant soit peu à condition que leurs revendications soient assouvies.  Les syndicalistes évoquent évoque un certain nombre de points sur lesquels les discussions avec le gouvernement doivent porter.

Atsou Atcha , le coordonnateur de ce syndicat a annoncé lundi sur une radio de la place qu’il faudrait revoir le problème de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSC) qui selon lui est resté sans suite. « Les camarades délégués voudraient comprendre pourquoi et voir ce problème définitivement résolu. On a aussi le problème des enseignants volontaires qu’il faut intégrer sur un concours spécial ainsi que les normaliens qui ne bénéficient des avantages qu’on devrait les accorder ».

Aussi a-t-il rassuré qu’une missive a été transmise  au premier ministre Selom Klassou afin que l’adoption du nouveau statut particulier de l’enseignant soit faite non seulement d’une façon inclusive mais bénéfique à toutes les parties qu’il s’agisse des enseignants, des apprenants, des parents ou du moins des autorités du pays. Il ne reste que pratiquement deux semaines, c’est pour cela que « nous souhaiterions vivement que les choses puissent s’accélérer car nous avons reçu des recommandations fermes venant des délégués d’envoyer un courrier de préavis aux autorités.  Nous sommes obligés de répondre à cet appel » a-t-il précisé.

Notons qu’au mois de mars dernier, le gouvernement  a fait un pas de géant en doublant  la prime de la fonction enseignante et entend mettre en œuvre d’autres réformes. Les primes sont passées de 10.000 francs à 20.000 francs pour les catégories A et de 8000 à 16.000 francs pour les autres catégories, ceci à titre de mesure transitoire.

Une année scolaire mouvementée n’arrangera personne si l’on se fie aux expériences des années antérieures.

Publier un Commentaire