Societé

Le CJD et le CNJ luttent pour préserver un climat apaisé

Image archive des jeunes

Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) ont tenu un point de presse ce Mercredi 13 Septembre à Lomé. A l’ordre du jour, il était question de revenir sur les derniers événements socio-politiques survenus au Togo et appeler toute la jeunesse togolaise à la préservation de la paix. La rencontre a connu la participation du Président du CNJ M. Régis BATHASSI, des responsables du CJD et des jeunes.

Dans une déclaration sanctionnant la rencontre, les deux regroupements de jeunes déplorent le fait que « la paix sociale est menacée au Togo », depuis les manifestations du 19 Août. En effet, un appel à manifestation d’un parti politique (PNP) a rapidement dégénéré. Dans un contexte cristallisé, beaucoup de jeunes ont été à l’origine du saccage dans plusieurs villes et la répression policière qui s’en est suivie a fait au moins 2 morts et une soixantaine de blessés en plus de plusieurs dégâts matériels.

« Les populations togolaises subissent une énorme psychose due aux différents messages à caractère violent diffusés sur les réseaux sociaux. Des activités socio-économiques connaissent un ralentissement. La tranquillité des citoyens est menacée. Les valeurs citoyennes qui fondent l’existence de notre république sont foulées aux pieds. Et les principales victimes de cette population sont les jeunes », mentionne dans la déclaration.
La préservation d’un climat de paix et de cohésion sociale dans le pays suppose pour ces mouvements de jeunes, culture d’un climat de paix, vigilance quant aux différents appels à la violence, redoublement d’attention quant aux messages véhiculés sur les réseaux sociaux visant à incriminer des personnes.
Les deux organisations convient de ce fait la jeunesse à se départir de toute voie de radicalisation, d’extrémisme, de discrimination, d’ethnocentrisme ou de repli identitaire.

L’utilisation des réseaux sociaux, poursuivent le CJD et le CNJ est une bonne chose. Argument irréfutable ! Cependant, ils ne doivent pas contribuer à l’escalade de violence au lieu d’être un espace numérique de débats, d’épanouissement , un canal d’expression libre et responsable et non une source d’intoxication et de perversion.

Ce message de préservation de la paix n’a pas loupé les togolais de la diaspora. Ils sont invités à jouer leurs partitions pour un climat vivable et apaisé. Le CJD et le CNJ demandent aux acteurs de la vie politique de privilégier par a + b le dialogue dans la résolution des questions politiques, de laisser libre court au consensus dans les débats de réformes.

D’autres activités sont prévues pour les jours à venir à l’endroit de la jeunesse.

 

Publier un Commentaire