Réligion et Culture

Les musulmans togolais ont célébré l’Aïd-El Kébir, la fête de la Tabaski !

Fidèles musulmans togolais entrain de prier

La communauté musulmane du Togo et de plusieurs autres pays  célèbre ce vendredi 1er septembre 2017, la  fête de l’Aïd-El Kébir ou la Tabaski. Annoncée par  l’Union musulmane togolaise (UMT) il y a quelques jours, la fête considérée comme l’une des plus capitales de l’Islam a bien démarré. Il est même possible de voir beaucoup de musulmans dans les rues de la capitale immolés des moutons. Ce qui montre que la tradition est respectée.

Le message de Faure Gnassingbé aux pays musulmans

Jeudi par exemple, le Chef   de l’État togolais Faure Gnassingbé a adressé un message de félicitation au président des Émirats Arabes Unis, Khalifa ben Zayed Al Nahyane, dans le cadre de la Tabaski.

« A cette heureuse occasion, je voudrais au nom de mes concitoyens et en mon nom personnel adressé mes chaleureuses félicitations ainsi que mes sincères vœux pour votre bien-être et celui de la famille royale » écrit Faure Gnassingbé.

« Que le Tout-puissant miséricordieux vous comble de ses grâces et vous assiste sans cesse dans la mise en œuvre de vos différentes initiatives au service de la prospérité du peuple saoudien » a-t-il poursuivi.

Ce message a été également transmis à 25 autres Chefs d’État et rois du monde musulman.

Et l’histoire…

Pour la petite histoire, l’Aïd al-Adha ou l’Aïd el-Kebir selon ses différentes appellations est une fête qui commémore la grandeur de la  foi d’Ibrahim (Abraham dans la tradition judéo-chrétienne) envers son Dieu. Ce dernier en mettant à l’épreuve son serviteur Abraham lui a demandé de sacrifier son unique fils Ismaël (dans la tradition judéo-chrétienne, le fils à sacrifier est Isaac). Par obéissance à Dieu et prêt à obtempérer, l’enfant fut remplacé par un mouton  sur l’initiative de l’archange Gabriel (Jibrīl). Le Coran recommande de manger la viande de l’animal offert en sacrifice à Dieu et surtout d’en offrir aux pauvres, bref de partager avec son entourage.

Publier un Commentaire