Faits divers

Togo : Ce qu’il faut savoir du crash d’avion survenu mardi

Cela n’arrive pas tous les jours au Togo mais c’est quand même arrivé. Il faut le reconnaitre. L’information a d’abord pris sa racine sur les réseaux sociaux. Un avion militaire a fait un crash dans la localité de Bassar au nord du Togo. Tout le monde se demandait si cela était vrai puisque la plupart du temps les informations véhiculées surtout sur les réseaux sociaux sont à prendre avec des pincettes.

Ce mercredi, les zones d’ombre commencent par devenir claires autour de cette affaire qui coule encres et salives. Le service communication des Forces Armées Togolaises (FAT) a confirmé l’information. Cela s’est fait à travers un communiqué lu au journal de 20 h sur la télévision nationale.

A en  croire ces premières informations, il s’agit d’un avion militaire de type Epsilon 5V MAS qui lors d’un vol d’entraînement de pilotage s’est retrouvé au sol. L’accident a été violent vu l’état de l’avion qui est irrécupérable et s’est transformé en épave mieux en carcasse.

Le crash est survenu suite à « des ennuis mécaniques » comme l’explique le département communication des FAT.  Concernant l’accident, il  s’est déroulé près du village de Wanda Kagbanda dans la préfecture de Bassar. L’équipage de l’avion composée de deux personnes est sortie saine et sauve juste avec quelques blessures légères. Selon les informations qui nous sont parvenues, il   s’agirait du Colonel Djato commandant de la base chasse de Niamtougou et du capitaine Naba.

Une enquête est ouverte sur-le-champ pour déterminer les causes réelles de cet accident.  Au Togo, il est rare d’entendre parler de crash ou d’accident d’avion. Les autorités suivent les normes de sécurité internationales pour éviter ces genres de situations. La dernière catastrophe aérienne qu’a connu le Togo reste jusqu’à preuve du contraire celle  de Sarakawa  survenue le 24 janvier 1974.  Lors de cet accident, il est à noter que le président de la république Gnassingbé Eyadéma, qui se trouvait à bord est sorti lui aussi indemne.

Publier un Commentaire