Développement

Togo : Message du ministre IHOU à l’occasion de la journée mondiale du tourisme

A l’occasion de la  Journée mondiale du tourisme qui est célébrée chaque année, le ministre Gabriel Ihou de  l’Industrie et du Tourisme  a sorti un message de circonstance dans lequel il démontre que le tourisme au Togo est un secteur porteur, créateur de valeurs ajoutées et plein d’avenir. Pour lui, en 2016, notre pays a enregistré 425.000 touristes avec 36 milliards de francs CFA de recettes hôtelières. Encourageant ! reconnaitront plus d’un. Néanmoins, il lance un appel à tout le peuple afin que chacun joue sa partition. Lisez plutôt !

 

Le Togo marquera le 27 septembre, la 38e édition de la Journée mondiale du tourisme.

Cette Journée a été instituée en 1979 par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) pour sensibiliser la communauté internationale sur l’évolution des activités liées à l’exploitation et à la pratique du tourisme et sa contribution au développement économique, social et culturel de l’humanité.

L’année 2017 a été proclamée par l’Organisation des Nations Unies « Année internationale du tourisme durable pour le développement ».

Dans la même logique, l’OMT qui est, comme on le sait, une des agences onusiennes a retenu pour thème de célébration de la journée mondiale du tourisme de cette année : ‘Le tourisme durable, outil de développement’.

Ce thème s’inscrit dans le processus de la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD) et permet donc de mettre en exergue l’énorme potentiel du tourisme à contribuer à l’atteinte de ces objectifs au plan de la préservation de l’environnement naturel et culturel, de la prospérité économique, de l’équité et de la cohésion sociale.

En effet, le concept de tourisme durable vise à imprégner la pratique du tourisme et l’exploitation des activités du secteur des considérations ayant trait à la préservation des ressources naturelles, y compris la lutte contre le changement climatique, le respect des modes de vie et traditions des populations d’accueil, la création d’emplois décents et de richesses équitablement partagées. L’observance de toutes ces considérations devra de toute évidence concourir à la compréhension mutuelle entre les populations d’accueil et les visiteurs et à la paix universelle.

C’est donc à juste titre que l’on définit le tourisme durable comme un tourisme qui tient compte des impacts environnementaux, économiques et sociaux et veille à répondre aux aspirations des visiteurs, des professionnels et des communautés d’accueil à évoluer dans des destinations de vacances où les responsabilités seraient pleinement assurées par tous les acteurs.

Selon les statistiques de l’Organisation Mondiale du Tourisme, en 2016, le nombre d’arrivées de touristes dans le monde a atteint 1,235 milliard de visiteurs internationaux et a généré 1220 milliards $ US. Le tourisme représente 7% des exportations mondiales de services ; il crée 1 emploi sur 12 dans le monde et contribue ainsi à 11% du PIB mondial.

Suivant les prévisions de l’OMT, le chiffre d’arrivées de touristes internationaux atteindra la barre des deux milliards d’ici 2030 avec des indicateurs de recettes et d’emplois directs et indirects à la hauteur de cette progression. Les grandes zones de croissance du tourisme international demeurent l’Europe, l’Amérique du nord, la Chine et les pays récepteurs de touristes d’Asie du sud-est.

L’Afrique pour sa part a enregistré, en 2016, 58 millions de touristes internationaux et 35 milliards de $ US représentant respectivement 5% et 3% des arrivées et des recettes mondiales.

L’OMT a tout de même fait remarquer que, malgré les soubresauts qui affectent épisodiquement les activités dont la dernière crise de la maladie à virus Ebola et les actes de terrorisme, l’Afrique subsaharienne a réalisé en 2016 un taux de croissance de 11% bien supérieur à la moyenne mondiale qui est de 3 à 4%. Il y a donc des raisons de croire au développement du tourisme en Afrique avec le renforcement de la sécurité et l’instauration de la paix pour lesquelles les dirigeants et la communauté internationale travaillent.

Le tourisme s’il est bien géré, peut contribuer à la réalisation des objectifs du développement durable, plus particulièrement à la croissance économique inclusive, à la cohésion sociale ainsi qu’à la protection des ressources naturelles et culturelles.

En 2015, le Togo a accueilli 303.000 touristes pour 26 milliards de francs CFA de recettes hôtelières ; le cumul des emplois dans le sous-secteur hôtelier est de 4500. En 2016, notre pays a enregistré 425.000 touristes avec 36 milliards de francs CFA de recettes hôtelières ; le chiffre des emplois passe à 5000 au cours de la même année. Ces chiffres commencent par rassurer et traduisent une reprise effective des activités du tourisme togolais.

Le potentiel touristique est important
Pour conforter cet élan, le gouvernement sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé s’attelle à renforcer le cadre institutionnel du secteur avec la création du ministère à compétences plus resserrées pour plus d’efficacité et à promouvoir une diplomatie active dont les retombées sont déjà perceptibles sur la croissance du tourisme.

En témoignent, la récente tenue à Lomé du sommet de l’UA sur la sécurité et la sureté maritimes et le développement en Afrique, la session ordinaire du Comité Technique Spécialisé de l’UA sur le transport, les infrastructures, l’énergie et le tourisme et le 16ème forum de l’AGOA. Notre pays se prépare à accueillir le sommet de la francophonie en novembre prochain.

Le gouvernement s’est donc résolument engagé à faire du tourisme une véritable industrie qui contribue au développement durable du pays. Au regard de la variété des potentialités, les grands axes de développement du tourisme au Togo s’articulent autour du tourisme culturel, de l’écotourisme, du tourisme d’affaires et de congrès et de plus en plus du tourisme balnéaire dans la dynamique du développement et de la promotion de l’économie bleue.

En outre, dans la perspective de la création des agropoles, des niches prometteuses d’exploitation sont envisagées pour faire, à terme, de ces domaines, d’une part, une chaîne complète de production agricole et d’agro-industries pourvoyeuses de denrées de qualité à la population et aux établissements hôteliers et d’autre part, des espaces de découverte touristique.

Le concept de ‘tourisme durable’ invite toute la chaîne d’exploitation et de la pratique du tourisme à plus de responsabilités citoyennes pour que cette activité humaine soit la plus respectueuse de l’environnement et de la diversité culturelle et qu’elle fournisse aux communautés d’accueil des emplois décents et des recettes équitablement partagées.

A ce propos, je voudrais ici appeler les acteurs du développement et de la promotion du tourisme togolais au respect et à la mise en application de ces principes de tourisme durable universellement reconnus.

Pour les professionnels, hôteliers, restaurateurs et agents de voyages, il s’agit du respect de la réglementation en matière d’ouverture et d’exploitation de leurs établissements, du respect des normes de qualité des équipements et des prestations. Cela implique également l’économie d’énergie et d’eau au niveau des établissements à travers l’installation des équipements adaptés.

En ce qui concerne les populations sur les sites touristiques, je voudrais apprécier leur disposition naturelle à accueillir les visiteurs. Toutefois, tout doit être mis en œuvre pour bannir de leurs comportements, le harcèlement des touristes pour des pourboires. La protection de l’environnement et l’entretien des sites devront être la belle illustration de l’hospitalité légendaire qu’on reconnaît aux Togolais.

Pour les touristes, qu’ils soient nationaux ou étrangers, nous avons toujours assuré la liberté de découverte de nos attraits naturels et culturels ; cette liberté doit être exercée dans le respect des modes de vie et des traditions de nos populations pour une compréhension mutuelle et l’entente entre les peuples.

Les principes du Code Mondial d’éthique du tourisme doivent être plus que jamais les repères indispensables de l’exploitation des activités du secteur et de la jouissance des voyages de découverte et d’agrément.

Un appel à la responsabilité partagée pour poursuivre le développement et la promotion du tourisme durable au Togo.

Gabriel Ihou

Ministre de l’Industrie et du Tourisme 

Publier un Commentaire