Societé

Togo : L’association SMPDD œuvre en faveur des détenus

L’Union Européenne a financé à hauteur de 8 millions le projet TROC initié par l’association Solidarité Mondiale pour les Personnes Démunis et les Détenus (SMPDD) en faveur des prisonniers du Togo. Un projet qui vise à assister un nombre donné de détenus et à sympathiser avec eux.

Vendredi, ils ont lancé à la prison civile de Lomé, la première étape de ce projet qui permet aux détenus de faire des enregistrements audio sous forme de plaidoyer pour une amélioration de leurs conditions de vie. Il s’agira de les aider à avoir une vision claire de ce qu’ils feront une fois en liberté.

Acteurs de la société civile, autorités administratives ont fait une ballade à la plage. L’objectif est d’écouter la voix des détenus et de penser aux voies et moyens devant conduire à répondre à leurs préoccupations.  Le projet prévoit toucher 12 détenus par prison et échanger avec eux d’où le nom TROC, une sorte de partage d’expériences , de vision en vue d’amener les bénéficiaires à croire en eux puisque la prison ne devrait pas constituer pour eux  la fin du monde.

Financé par l’Union Européenne , ce projet rejoint le volet protection des Droits Humains dans un contexte où les droits des détenus ne sont respectés au sens propre du terme dans plsuieurs pays africains .

« De manière global, tous les appuis  à destination des personnes en détresse intéressent de manière générale. On ne peut comprendre ce projet que dans un cadre beaucoup plus global à savoir l’appui au secteur de la justice puisque le volet carcéral relève du ministère de la justice. L’idée du projet TROC vient d’une vielle tradition. Cela fait partie des activités d’appui financier, matériel et moral à destination des personnes en détention », a déclaré Bodasvan Booasi, le chargé des programmes de la délégation de l’Union Européenne au Togo.

Après cette étape, les organisateurs mettront le cap sur les prisons de Vogan, Aneho , Tsévié et Bassar.

Publier un Commentaire