Politique

Togo : les députés découvrent une augmentation extraordinaire de leurs salaires et décident de secourir les démunis

Qui a envoyé un surplus sur le salaire des députés de l’opposition togolaise ? Question sans réponse pour l’heure. Dans une atmosphère trouble comme l’eau de chaud, les députés viennent de découvrir que leurs salaires à augmenter drastiquement. Sans chercher à connaître la source, ils décident de créer un fond pour venir en aide aux blessés et prisonniers de dernières manifestation au Togo. Mais aux dernières nouvelles, il s’agirait de leurs indemnités de déplacement.
Voici leur communiqué :
ASSEMBLEE NATIONALE             République Togolaise
                                                                            Travail-Liberté-Patrie
——————————————————————————————————————————————–
DECLARATION
DES DEPUTES DE L’OPPOSITION PARLEMENTAIRE
Les députés à l’Assemblée nationale, tous membres de l’opposition parlementaire, constatent avec surprise, à la fin du mois de septembre 2017 que les indemnités parlementaires que le Trésor public vient de virer directement sur leurs comptes bancaires respectifs, ont augmenté d’une somme de QUATRE CENT DIX MILLE (410.000) F CFA, sans qu’aucune explication ne soit donnée pour justifier un tel changement qui, au demeurant, n’a fait l’objet au préalable ni d’aucune information, ni d’aucune décision, ni d’aucun débat.
Dans l’ignorance totale des intentions réelles liées à cette augmentation et en attendant d’en savoir plus, les députés de l’opposition parlementaire décident de mettre en commun le produit total de cette augmentation pour constituer un fonds spécial de circonstance qui permettra :
1)    d’aider à soigner les blessés,
2)    de soulager les réfugiés politiques et les personnes contraintes à la clandestinité,
3)    d’assister les détenus politiques,
suite aux répressions sanglantes et aux expéditions punitives menées contre les populations notamment dans les préfectures de Mango, Bafilo et Tchaoudjo, dans le cadre des manifestations publiques pacifiques des mois d’août et de septembre 2017. Des populations qui, à l’instar du peuple tout entier, au Togo comme dans la Diaspora, exigent essentiellement le retour à la Constitution originelle de 1992.
Fait Lomé, le 02 Octobre 2017
Pour les Députés de l’opposition parlementaire
La présidente du Groupe Parlementaire ANC
Maître AMEGANVI Manavi Isabelle

Publier un Commentaire