Societé

ANIAC: Traquer et tracer les armes chimiques au Togo

Pas de temps à perdre pour l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques(ANIAC) ! Quelques mois après sa création, les responsables de cette structure ont rencontré mardi les professionnels des médias pour leur expliquer de fond en comble leurs missions, ce que la population doit attendre d’eux. C’est un premier pas vers la concrétisation des dispositions relatives à la mise en oeuvre de la convention sur l’interdiction des armes chimiques au Togo.
Une activité qui va dans le sens de l’interdiction de la mise au point , de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et leur destruction, signée à Paris le 13 janvier 1993 et entrée en vigueur le 29 avril 1997.

Pour le Prof BOYODE Paboupati Président de l’ANIAC, les armes chimiques ne sont pas bien comprises par la population. Il convient d’éclairer leurs lanternes. « Une arme chimique est simplement tout produit chimique dont l’usage peut causer des dommages à la santé de l’homme voire entrainer la mort. C’est ainsi qu’on peut être interpellé par des potentiels malintentionnés des produits chimiques que sont les organisations non-étatiques », a-t-il défini.
« L’opérationnalisation de l’ANIAC marque un tournant décisif dans la mise en œuvre des obligations de la convention sur l’interdiction des armes chimiques au Togo et renforce les capacités, de l’autorité en charge des questions de la non-prolifération des produits chimiques », ajoute-il.

Les produits chimiques, de par leurs effets nuisibles sur la santé méritent un contrôle stricte puisque divers domaines en font recours. Dans le monde, il est dénombré trois (3) catégories d’armes chimiques. Il y a celles qui n’ont que pour but d’être des armes chimiques de destruction massive. La production est contrôlée et plafonnée pour un pays donné à 1 tonne l’an.
La deuxième catégorie d’armes chimiques est plus ou moins autorisée et s’emploie dans les industries légales à travers le processus de synthèse de certains médicaments, dans la fabrication de lubrifiants, insecticides ou pesticides, entre autres.

La toute dernière catégorie reconnue à ce jour regroupe les produits à l’instar de celles ayant des applications industrielles dites pacifiques comme les herbicides, insecticides, lubrifiants, peintures, textiles, enduits.

 

Publier un Commentaire