Développement

La Banque Mondiale et la BAD octroient des appuis financiers au Togo

Le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya a paraphé jeudi trois accords de financement avec la représentante résidente du Groupe de la Banque Mondiale au Togo, Joëlle Dehasse . La cérémonie a été couplée avec la signature d’un autre accord relatif au « Programme d’appui à la gouvernance et à la promotion de l’Agrobusiness », cette fois entre le Togo et le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Ce jeudi 58 milliards de francs CFA ont été accordés par la Banque Mondiale au Togo pour soutenir les récentes réformes engagées. L’accord vient en appui à la bonne gouvernance économique, aux investissements dans le secteur de l’énergie et au renforcement de la gestion fiscale et les réformes inhérentes aux infrastructures. La BAD en a accordé 47 milliards de Francs.

 

Amélioration de la gouvernance économique

 

Le tout premier accord concerne le projet de gouvernance économique. C’est un don d’une valeur de 8 milliards de Francs CFA pour renforcer la gestion des investissements publics , la mobilisation des recettes intérieures, la responsabilité de l’État et les mécanismes de suivi afin d’améliorer graduellement la qualité des services des secteurs prioritaire. Le projet sera mené en synergie avec les organisations de la société civile.

 

Un soutien au secteur de la télécommunication

 

L’aspect télécommunication est du ressort du projet d’appui à la gestion fiscale et aux réformes ayant trait aux infrastructures (PAGFRI) avec un financement de près de 30 milliards de Francs CFA. Il est axé autour de la réduction des règles et exonérations, facilitation de l’acquittement des impôts grâce au mobile money (paiement à partir des téléphones, Flooz et Tmoney). Le souhait est d’arriver à faire baisser les coûts de communication et aider la population à profiter d’une connexion internet de qualité à moindre coût.

 

Soutien à l’énergie

Le troisième projet est un crédit de 30 milliards de Francs pour contribuer à l’amélioration de l’environnement institutionnel , au renforcement et à l’extension du réseau électrique à Lomé et ses banlieues. Cela devra faciliter les investissements privés dans la production d’énergie.

 

Et enfin l’agriculture avec la BAD

L’objectif de cet appui budgétaire est de contribuer à la création d’un environnement favorable à la croissance économique inclusive. Le Togo reçoit par là un coup de pouce pour investir plus dans le secteur agricole. Il sera question de réduire le déficit de la balance commerciale agricole , de rendre l’agriculture plus compétitive voire de sécuriser le système foncier.
« Pour consolider les acquis et permettre l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) notamment l’élimination de la faim, la sécurité alimentaire pour tous , le Gouvernement a entrepris le développement de la mécanisation agricole, la restructuration des acteurs des différentes filières autour des chaînes de valeurs porteuses, la définition d’un label qualité et la mise en place des filets de sécurité sociale », a indiqué le ministre des finances.

 

Tous ces accords confirment la qualité des relations qu’entretient le Togo avec les institutions régionales et internationales.

 

 

 

Publier un Commentaire