Societé

Le processus d’indemnisation du HCRRUN fait son chemin

HCRRUN

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) continue sa mission de  prise en charge médico-psychologique des victimes vulnérables des régions maritimes (Aného, Tsévié) et Plateaux-ouest (Kpalimé). Entamé depuis le 26 décembre à Lomé, le périple se poursuit au grand bonheur des populations.

Le processus a été le même comme dans les autres  localités déjà parcourues. Passage chez un huissier, enregistrement, l’orientation vers un assistant médical pour détection de malaise potentielle. Ce n’est qu’après ces différentes étapes que vient enfin le temps d’indemnisation à caractère pécuniaire c’est-à-dire les paiements symboliques. L’huissier revient pour faire certifier le chèque avant qu’un psychologue n’évalue l’état de santé final du patient.

Pour le  1er rapporteur du HCRRUN, Evalo Wiyao, il est donc de bon ton qu’après les régions des savanes, de la Kara et Centrale, le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale puisse honorer ses engagements en se tournant vers les victimes de la région des plateaux-Ouest (Kpalimé) et maritime. « Conformément au plan établi, nous avons jugé utile que les victimes de Kpalimé rejoignent Lomé à cause du bon état de la route Kpalimé-Lomé mieux que Kpalimé-Atakpamé », a indiqué le 1er rapporteur du HCRRUN.

Des actions concrètes sont menées sur le terrain.

« Des ordonnances sont déjà prescrits à certaines victimes ainsi que des analyses pour d’autres, selon le degré de leur vulnérabilité. Ce matin déjà douze victimes sont enregistrées pour la région maritime », a tenu à préciser Evalo Wiyao.

De même, une équipe est mise en place pour sillonner voire rencontrer certaines victimes devenues inaccessibles d’un point de vue géographique. Mais cela n’est pas un obstacle rassure t-on. « Une équipe du HCRRUN se trouve à Noèpé pour rechercher d’autres victimes. Nous rencontrons quelques difficultés dues au fait que des gens ont changé de lieu de résidence ainsi que de numéros de téléphone », poursuit le rapporteur.

 

Le cap sera mis dans les jours à venir sur le Grand Lomé.

 

 

 

Publier un Commentaire