Economie

L’OIF remercie le prof Kako, le MMLK est contre

La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre. L’organisation Internationale de la Francophonie s’est séparée du Togolais Kaki Nubukpo à cause de ses prises de position sur la Franc CFA. L’ancien ministre chargé de la prospective a été démis de ses fonctions de Directeur de la francophonie économique et numérique.

 

L ‘information selon laquelle l ‘universitaire Togolais est relevé de ses fonctions à la direction de la francophonie économique et numérique au sein de l ‘OIF ,ne doit surprendre personne . Car ses sorties et ses prises de positions anti FCFA notamment sa dernière tribune publiée sur Macron et la monnaie de servitude ne peuvent en aucun cas garantir ni préserver durablement le poste qu’ il occupe à l ‘OIF . Or ,cette institution n’est sans doute qu’ un instrument dit linguistique et culturel dont la France se sert de manière déguisée pour imposer une forme néocolonialiste à ses ex -colonies pour sauver son précarré . Il en est de même pour la Françafrique , bras armé de l ‘hexagone avec les bases militaires implantées sur le continent pour le déstabiliser et piller systématiquement ses richesses minières.
Dans la même approche de domination, le Franc des colonies françaises d ‘Afrique ( FCFA ) , a été institué depuis 1945 pour maintenir les pays de la Zone Franc sous la servitude économique et coloniale en nourrissant les caisses du trésor public français de nos réserves. Malheureusement, pendant plus de 70 ans , cette tendance impérialiste s ‘est fertilisée sur le terreau de la duplicité et de complicité de certains africains eux -mêmes jouant le rôle de pions obscurs de la France dans la paupérisation et le sous-développement des pays de la zone franc . Alors que le statut quo continue de profiter énormément à la France , les meneurs et les leaders d ‘opinions qui expriment leurs positions contraires et opposées au maintien de l ‘ordre colonial et son hégémonie sur le continent ,sont indésirables et leurs têtes sont mises à prix . L ‘activiste Semi Keba en est une vivante illustration et l’actuel cas de Kako NUBUKPO suspendu brutalement de l ‘OIF ne sont que quelques uns parmi tant d ‘autres .
Tout cela appelle à une nouvelle lutte pour une totale et effective émancipation du continent du système d ‘asservissement et de servitude toujours érigé en mode par la France . Le MMLK salue à ce sujet les mouvements de contestation et de protestation contre le FCFA qui s ‘élargissent et requièrent l ‘adhésion massive des pays couverts par la zone franc . Cette mobilisation du front anti CFA effraie la France qui a peur de l ‘inconnue et s’obstine de quitter la barque lucrative et mielleuse du continent dont elle se veut toujours GENDARME. Pour preuve , la suspension de Kako NUBUKPO au nom d ‘un devoir de réserve, l ‘OIF se dresse comme un instrument mis en branle pour intimider les militants anti CFA et étouffer tous ceux qui sont réfractaires et hostiles à la France . Dans ce cas , il est dommage et regrettable que l ‘OIF qui prétend défendre et promouvoir les principes démocratiques et de l ‘Etat de droit puissent occulter et restreindre la liberté d ‘expression et d ‘opinions comme c est le cas de Kako NUBUKPO.
Le MMLK condamne cette décision arbitraire et abusive et apporte son soutien à l ‘universitaire Togolais. Par la même occasion, le MMLK appelle les autres intellectuels africains en particulier et les citoyens de la Zone Franc en général à se mobiliser en vue de venir à bout de la tyrannie et de l ‘impérialisme. Le MMLK s ‘inscrit activement dans les actions à mener pour permettre au continent de vivre pleinement son indépendance vis-à-vis des puissances étrangères .

 

Lomé, le 11 décembre 2017

Le Président,

 

Pasteur EDOH K.KOMI

Publier un Commentaire