Santé

Togo / Journée mondiale du Sida : 37 milliards de francs pour lutter contre le Sida …

Le Sida, le paludisme et la tuberculose sont à ne point douter 3 maladies qui tuent les hommes comme des mouches. Des plans de ripostes se développent au quotidien mais le mal demeure et persiste. Des actions ciblées des ONGs et gouvernants, des efforts engagés par tous les acteurs sans distinction aucune ne sont pas inaperçus.

Le Fonds mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le Sida a signé jeudi à Lomé un accord de financement sur la période 2017-2020 avec le Togo. 57,6 millions d’euros soit environ 37,7 milliards de francs CFA viennent donc d’être accordés au pays pour une lutte des plus virales, coriaces mais efficaces.

« Il s’agit avant tout de mettre l’accent sur la prévention de ces trois maladies transmissibles de manière plus efficace et coordonnée afin de diminuer très sensiblement, la morbidité », a estimé le Premier ministre togolais, Selom Klassou, qui a présidé la cérémonie de signature.

Pour Khardiata Lo Ndiaye, Coordinatrice du système des Nations Unies au Togo, ce financement permettra «d’acheter des médicaments pour soigner les malades, de soutenir des programmes de prévention des maladies et de contribuer au renforcement du système de santé ».

« En renforçant la synergie de nos actions sur le terrain, je reste convaincu que nous parviendrons à construire un système de santé résilient capable de relever les nombreux défis sanitaires auxquelles nos populations sont confrontées » , a-t-elle poursuivie.
De son côté, la directrice Afrique et moyen Orient au Fonds mondial, Cynthia Mwase, s’est particulièrement réjouie du ferme engagement du Togo à aller en guerre contre ces maladies.
« En tant que femme et mère, je suis très contente de ce que le Togo a éliminé la transmission du VIH de la mère à l’enfant » , a-t-elle déclaré.

Treize (13) subventions dont cinq subventions pour le paludisme, quatre pour le sida et quatre pour la tuberculose ont été accordées au Togo par le fond mondial depuis 2002.

 

Publier un Commentaire