Développement

Togo : l’UEMOA passe en revue ses différents chantiers

Des ministres, experts, hauts responsables de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se sont rassemblés ce lundi à Lomé pour passer en revue les différents politiques, projets et programmes mis en œuvre dans l’espace communautaire. Cette revue annuelle, 3ème du genre est axée les résultats obtenus et les recommandations.

La rencontre du jour permet aux différents pays membres de se faire une idée du chemin parcouru, de voir si les recommandations antérieures ont été prises en compte et de se projeter dans une dynamique d’amélioration constante. C’est en substance ce que souligne  le ministre togolais de l’Économie et des Finances, Sani Yaya.

 « Depuis la création de l’UEMOA, la Commission a toujours œuvré pour la création d’un environnement juridique, rationnel et harmonisé dans le cadre d’un marché commun ouvert et compétitif, à travers la mise en œuvre de diverses composantes, notamment les réformes, les programmes ainsi que le projet de développement », a-t-il souligné.

En amont à cette réunion, une autre dite  « technique » s’est tenue le mois dernier pour apprécier les efforts des pays de la communauté  en vue d’étaler les pistes de solutions à même de converger vers l’atteinte des objectifs de départ.

En chiffre, la revue a révélé que l’Union plus particulièrement le Togo a connu une amélioration de 66 % en terme de transposition des directives de l’UEMOA et un taux d’application des textes communautaires de 63 %.

 « Outre les points sur les recommandations issues de la Revue 2015, l’accent a été mis sur la mise en œuvre des réformes et l’exécution des projets et programmes communautaires, conformément aux décisions de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union. Il ressort que le Togo affiche un taux de mise en œuvre des réformes satisfaisant de 62 % », s’est réjoui Abdallah Boureima,  président de la commission de l’UEMOA de renchérir

De façon simplifiée, le Togo a pris des mesures qui font passer le nombre de réformes réalisées à 87 sur un total de 108 soit un taux de transposition de 81 %.  La liste des réformes est longue mais on retiendra essentiellement celle sur l’adoption de la loi portant égalité de traitement des étudiants étrangers ressortissants de l’UEMOA dans la détermination des conditions et des droits d’accès aux institutions publiques d’enseignement supérieur, le  décret relatif au contrôle technique automobile au Togo, l’arrêté ministériel portant procédure d’ouverture,  les modalités de fonctionnement et d’exploitation d’établissements privés d’enseignement de la conduite des véhicules automobiles (Auto-écoles) , entre autres.

Créée le 10 janvier 1994 à Dakar, l’Union économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) est composée de 8 pays à savoir : le Togo, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Bénin et la Guinée Bissau.

Publier un Commentaire