Agri - Environnement

L’importation des voitures d’occasion sera réglementée au Togo

Si tout marche comme sur des  roulettes dans les mois à venir, certaines voitures d’occasion,  vétustes comme des carcasses ne devraient plus débarquer au Togo et être visible dans les rues. Le Port de Lomé va passer à la loupe ce qui rentre en termes de véhicules. Le gouvernement a décidé d’avoir un regard sur les voitures qui rentrent en circulation au Togo, leurs états afin d’éviter tous les risques auxquels s’exposent les populations.

Il est connu de tous que les voitures d’occasion ne manquent pas au pays. Partout, on en trouve mais si cela aide plus d’un à  faire leurs déplacements, aussi faut-il reconnaître que cela crée autant de problèmes.

Entre autres difficultés que cette situation engendre, il y a l’inhalation de gaz  nuisible à la santé. Le fait de respirer en circulation de gauche à droite ces gaz favorise à la longue le développement de maladies respiratoires. « Sur le plan environnemental, ces véhicules d’occasion engendrent des nuisances considérables et émettent des substances polluantes, exposant ainsi les populations à des risques de maladies respiratoires aigües », explique le communiqué du conseil des ministres.

La plupart de ces voitures sont interdites sous d’autres cieux puisque n’étant plus aptes à faire autant de courses comme si cela était toute neuve. Juste après un temps d’utilisation, elle se retrouvent à la casse pour être démontées et complétement démolies pour exportation.

L’importation incontrôlée de véhicules d’occasion, hors normes, et leur utilisation porte préjudice à la sécurité routière (enjeu majeur de santé publique et de protection des personnes) puis engendre la dégradation précoce des infrastructures routières ainsi que des coûts énormes pour l’entretien routier, poursuit le communiqué.

Le présent décret permettra de limiter à l’avenir l’âge des véhicules d’occasion importés au Togo. En l’adoptant, le conseil veut assainir le parc automobile togolais et par cette occasion  sauvegarder la vie des citoyens, victimes de l’insécurité routière liée entre autres à l’état délabré de ces véhicules d’occasion hors normes.

 

Publier un Commentaire