Societé

Pénurie d’essence, un embarras de début d’année ?

Depuis ce 02 janvier 2018, une pénurie d’essence a été constatée dans plusieurs stations de Lomé et ses environs. Conséquence directe : le prix du litre d’essence est monté à 1000 F à en croire les consommateurs.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) n’est pas du tout réconforté par cette nouvelle. Il exhorte le gouvernement à faire feu de tout bois pour éviter une augmentation du prix surtout en ces temps fragiles.

« En effet , depuis quelques jours , les rumeurs persistantes font état d’une vaste machination savamment orchestrée par les sociétés pétrolières dont le but serait de nature à simuler une rupture de stocks dans les stations services . Dans de telles circonstances, les consommateurs en sont habitués et connaissent les conséquences qui en découlent en leur défaveur surtout l’ augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe même si le prix du baril à l’international n’ a pas flambé », estime le MMLK .

Dans la foulée, les stations d’essence contre toute attente , sont fermées avec pour slogan commun : « pas d’essence ». La circulation est gravement dense du fait du stationnement des camions qui par désespoir ne savent où se donner la tête.

Abus

Dans ce même temps, « les vendeurs de rue qui disposaient de marchandises , ont profité de la situation pour augmenter déloyalement le prix unitaire du litre vendu entre 700 et 900 . Que va t il en être de la suite à cette spéculation ? Tend -on vers une augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe comme CADEAU DE NOUVEL AN comme l’année dernière? Si oui , sur quelle base ? », se questionne le Mouvement.

« Le MMLK dit se rappeler les événements tristes et malheureux qui ont précédé la dernière augmentation des prix des produits pétroliers et lance un appel au gouvernement à prendre ses responsabilités en vue de stabiliser la situation ».

Une chose est sûre : une nouvelle augmentation risque de porter un coup à l’ambiance déjà morose du pays.

 

Publier un Commentaire