Loisirs

Tempo  Dance : faire de la danse un métier et bien plus

Pendant longtemps et même jusqu’à une époque encore récente, la danse a été considérée comme une activité de « rue », réservée aux personnes mal éduquées ou encore ayant raté leurs parcours scolaires. Mine de rien, simple préjugé dont les fondements ne valent pas mieux que  les déchets de la mer.

Une génération s’en va laissant sa place à une autre. La toute nouvelle veut redonner à la danse sa lettre de noblesse à travers l’organisation d’une compétition prévue ce vendredi 5 janvier 2018 à 17 h dans le quartier Ahligo non loin du marché.

Tempo Dance, telle que le dénomme ses organisateurs se veut un tremplin des talents, un moyen de découvertes de ces jeunes scolarisés ayant pour passion la danse. Il sera question de les amener à se connaitre mieux,  à concourir, à se former pour bénéficier de plus d’opportunités tant sur le plan national qu’international.  12 (douze) équipes s’affronteront ce soir et le lauréat de la compétition repartira avec une enveloppe de 100 000 F.

Le thème de cette initiative, visiblement bien accueillie par la cible que constituent les jeunes danseurs de 18 à 25 ans est tourné vers la perception de la danse en tant qu’opportunité d’auto-entreprenariat. En clair, les organisateurs comptent aider la nouvelle génération à vivre un tant soit peu de cette passion qui n’est quand même pas exempte de difficultés.

 « Nous voulons créer un vivier de jeunes compétences dont nous avons la charge d’assurer la formation. La danse est aujourd’hui un moyen d’expression des maux qui minent la société. Qu’il s’agisse  du SIDA ou de l’esclavage en Libye, des danseurs comme ce fut le cas récemment au Bénin peuvent faire une chorégraphie en ce sens pour sensibiliser le public. Nous attendons que les danseurs sortent des sentiers battus en les amenant à se professionnaliser, à savoir exploiter le plein potentiel des réseaux sociaux et faire un calendrier annuel », a expliqué da Silvera Adjevi, le chargé de communication du projet.

Informations clés

Date et heure : samedi 05 janvier 2017 à 17 h

Lieu et Quartier : Bar Korofuna non loin du marché d’Ahligo (Lomé)

 

Publier un Commentaire