La fièvre Lassa n’épargne pas les pays de l’Afrique de l’ouest. Néanmoins, les autorités togolaises demandent aux populations de redoubler de vigilance. Elles sont par la même occasion convier à prendre des mesures de prévention strictes du fait de la détection de récents cas de fièvre Lassa au Nord du Bénin,une zone frontalière du Togo.

Ainsi, le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale informe que la vigilance doit être de mise car
« deux cas suspects en provenance du Nigeria ont transité par le Togo dans le village de Nadoba (Préfecture de la Kéran) avant de décéder sur le territoire béninois ».

Des informations qui font froid dans le dos mais qui montre combien il est plus que jamais urgent que chacun reste sur ses gardes. Pour l’heure, des dispositions pour le renforcement de la surveillance transfrontalière et communautaire, la sensibilisation des populations et la fluidité des échanges d’informations avec les pays frontaliers sont entrain d’être prises.

D’après les informations, le Centre des opérations des urgences de santé publique (COUSP) sera aussi réactivé dans très peu de temps.

En termes de conseils pratiques, les populations doivent éviter la manipulation et la consommation des rats, tout contact avec une personne suspecte ou malade de la fièvre Lassa mais par contre, le lavage régulier des mains à l’eau et au savon.

« Il est également nécessaire d’éviter tout contact avec les selles, l’urine, la salive, les vomissures et les objets contaminés d’une personne suspecte, malade ou décédée de la fièvre Lassa et s’abstenir de toucher le corps d’une personne suspectée d’être décédée de la fièvre Lassa même lors des rites funéraires », renseignent nos confrères de Republique Togolaise.

Il est donc important que toute la population soit aux aguets en étant apte à signaler  aux services sanitaires compétents, des cas suspects en vue d’une intervention rapide.

 

 

 

Tag #fievre lassa